Avertir le modérateur

mardi, 15 février 2011

Emo Dad, un mème qui souffre

 

Mème, n.m. : Visuel ou expression qui tourne en boucle sur Internet pendant un certain laps de temps. Certains mèmes Internet ont une durée de vie de quelques semaines (Double Rainbow, Sad Keanu...), d'autres ont vocation à s'inscrire dans l'histoire du web 2.0 en devenant des classiques (Pedobear, Captain Obvious, Forever Alone...).

Le froid aidant, janvier et février sont les mois où les mèmes fleurissent le plus sur Internet. La semaine dernière, en plus du Bread Helmet Guy, d’Ariel la petite sirène et de « He/She’ll Never Get A Girlfriend/Boyfriend », nous avons assisté à la réapparition d’Emo Dad.

emodad.jpg

Emo Dad est aux internautes ce que Candyman était aux marmots nés dans les années 80 : une figure de la pop culture qui se nourrit de nos supersititions et de nos peurs ancestrales. Car que pouvons nous craindre plus qu'un homme de 46 ans qui se teint les cheveux et affiche une mine cafardeuse ? Mieux vaut alors en rire. Emo Dad n’est pas un nouveau mème. Apparu à la fin de l’année 2009 sous le pseudo Diablo882 / CrisXcruX, il est débusqué par les derniers survivants de MySpace. A l’époque tout le monde souhaite oublier le site et ses photos de poseurs face au miroir, et Emo Dad passe relativement entre les mailles du filet.

emodad2.jpg

Sa popularité devient spectaculaire grâce à Reddit d’abord, puis via Tumblr. Emo Dad se donne bien trop de mal pour paraître cool, vend une image du quadra pathétique qui refuse de grandir (et visiblement en souffre), mais son mode de fonctionnement est une avancée historique: pour la première fois, nous pouvons voir à quoi ressembleront les emo d’aujourd’hui dans vingt ou vingt-cinq ans (d’autres y voient une prouesse scientifique puisque Justin Bieber pourrait ressembler à Emo Dad dans trente ans).

emodadchocolate.jpg
emodadmall.png
emodadknife.jpg
emodadrazor.jpg

L’intéressé ne s’est pas manifesté depuis le 11 janvier dernier. Son profil affiche toujours en exergue : «Ne me colle pas une putain d’étiquette» (Don’t fukn label me).

16:24 Publié dans Bases de la didactique du lol | Lien permanent | Commentaires (2) | |  Facebook

jeudi, 10 février 2011

Le surréalisme LOL

Par tous les coyotes de l’Enfer! Peut-on être sérieux cinq minutes? Des gens sont morts pour qu’Internet puisse exister et certains y voient encore un repère de pédophiles (1), un média sans foi ni loi ou les honnêtes gens sont escroqués et les maisons de disques se font manger le foie, un stimulant pour pervers et une allée sombre où se retrouvent les adolescents perdus.

Tout ceci est bien évidemment vrai, mais pas seulement. Internet, c’est aussi un bordel vers lequel les artistes comiques convergent. Depuis quelques années, le surréalisme LOL, qui consiste en un détournement d’images, photos, gifs animés au nom de l’humour, est apparu dans le paysage numérique. Pourquoi André Breton serait fier de nous ?

I – Le surréalisme LOL, un mouvement insolent.

A- Un pied de nez à l’Art

Pour ceux qui préféraient aller jouer au babyfoot et descendre des pintes de picon plutôt que d’aller en cours de CE2, rappelons la définition donnée par André Breton dans son Manifeste du surréalisme en 1924 :

SURRÉALISME, n. m. Automatisme psychique pur par lequel on se propose d’exprimer, soit verbalement, soit par écrit, soit de toute autre manière, le fonctionnement réel de la pensée. Dictée de la pensée, en l’absence de tout contrôle exercé par la raison, en dehors de toute préoccupation esthétique ou morale.

S’il s’agissait au départ d’un courant littéraire, le surréalisme a étendu son champs d'action, à partir des années 50, aux images visuelles. Et c’est là que ça devient intéressant pour nous.

 

tumblr_ldngsksX6J1qb2tlqo1_1280.jpg

Un être hybride, façon Victor Brauner et son loup-table (1939-1947)

 

«Le surréalisme est le carrefour des enchantements du sommeil, de l’alcool, du tabac, de l’éther, de l’opium, de la cocaïne, de la morphine ; mais il est aussi le briseur de chaînes (…)» - J.-A. Boiffard, P. Eluard et R. Vitrac, Préface de la Révolution Surréaliste, n°1, 1er décembre 1924.

VOYEZ COMME C’EST INTERESSANT. Le surréalisme est une destruction de l’Art en tant que dogme, c’est la quintessence de la liberté, l’absurdité poussée à son paroxysme, la réfutation de l’Esthétique (le Vrai, le Beau, le Bien), un amusement sans fin et une source de plaisir avant tout. Un truc de beatniks avant l’heure, oserais-je dire. Cette libre-pensée artistique peut s’appréhender un peu partout sur le web : le site communautaire ytmnd, le très psychédélique Rathergood… Régulièrement et spontanément, des internautes transforment le sens d’une image pour la présenter sous un jour nouveau.

hairbird.jpg

René Magritte, surréaliste belge superstar, disait «tout tend à faire penser qu’il y a peu de relation entre un objet et ce qu’il représente». Le vieux grigou avait raison, à tel point qu’Internet a trouvé ses racines dans ce principe de non-sens. Que ce soit à travers les collages (façon Max Ernst) ou les jeux entre le visuel et le texte (façon Magritte), le surréalisme LOL envahit toutes les couches d’Internet. Même les plus sobres d’entre nous ont fini par laisser leur imagination débordante déborder, ouvrir leur esprit au monde de l’invisible. Le surréalisme est sorti des musées pour se propager dans nos câbles électriques.

B – Un pied de nez à la «vie réelle»

Si vous avez regardé TF1 ces cinq dernières années, vous savez à quel point la fuite de la réalité – symbolisée par tout ce qui implique un ECRAN - est une inquiétude majeure des gens nés avant 1960. Examinons ensemble l’œuvre «LIFE SUX».

 

874447131.gif

On peut voir, derrière les paillettes, l’absurdité de la vie «réelle». La vie réelle n’existe pas, elle n’est qu’un concept, au même titre que les termes «une histoire VRAIE» ou encore «avoir une vie». Mépriser ceux qui ne connaissent soi-disant pas «la vraie vie» est une erreur, puisqu’Internet fait partie de la vie.

Mais est-ce parce que les œuvres de non-sens pullulent sur Internet qu’il faut y voir un mouvement anti-intellectuel?

II – Le surréalisme LOL, ou comment le lulz peut avoir un dessein caché

Sartre a dit : «Quoiqu’elle s’oppose à l’idée claire, l’image garde ceci de commun avec elle qu’elle est aussi une idée» (L’Imagination, éd. P.U.F.). Comme j’applaudis cette affirmation des deux fesses, nous allons tenter de retrouver, dans la 2nde partie, la pensée de ce «monde de faits-images».

A – Les surréalistes LOL, partie de l’opposition

1) Résistance face aux internautes pragmatiques

Le principal problème du surréalisme LOL, c’est que s’il fait vibrer la glotte de certains entre deux mails, d’autres, ravagés par le premier degré et le pragmatisme, ont tendance à déféquer sur le mouvement. Car «il n’y a pas chose plus immorale que la perte de temps : tout homme représente une énergie et toute énergie une possibilité prévue de rendement» (Benjamin Fondane, Faux traité d’esthétique, p 122). Pour beaucoup l’humour et la dérision sont absolues : s’ils ne comprennent pas une blague, c’est que ce n’est pas de l’humour. Le rire est pourtant une chose personnelle, résultant d’une certaine connivence entre l’auteur d’une œuvre surréaliste LOL et l’internaute. Prenons ce poulet par exemple.

 

1777430376.gif

 

 

Au départ, c’était quoi? Un poulet sur une platine vinyle? Un poulet sur une toupie électrique? Un poulet possédé? Ce poulet est, au départ, un fragment de la réalité. Et puis, paf! Quelqu’un ajoute un fond disco et un texte punk «I REGRET NOTHING», et la réalité semble altérée, les perspectives sont chamboulées, et vous ressentez ce que vous avez ressenti à la fin de Fight Club quand vous vous êtes dit «c’est CA qu’il faudrait que je fasse». Vous voudriez être ce poulet, et n'avoir aucun regret.

2) Résistance face à la vie en générale

Le surréalisme LOL flirte avec le rêve, mais surtout la folie. Quantité d’œuvres 2.0 peuvent se rapprocher de la méthode paranoïa-critique de Dali. C’est notamment le cas de la subdivision des «Fuck You»(2).

fuck-you-im-an-anteater.jpg

Les images surréalistes LOL ne feraient-elles pas, quelque part, rire jaune? Le fait est que peu importe notre âge et la catégorie socio-professionnelle à laquelle nous appartenons, quelque chose vous emmerdera toujours profondément. C’est une sensation universelle, et tout le monde en a conscience. Ces images visuellement LOL répondent à nos conflits intérieurs. Le texte a, quant à lui, été pioché dans l’inconscient d’un autre individu en proie à ses soucis. Rire face aux œuvres surréalistes LOL, c’est rire de nous, et rire de la catin que peut être la vie.

B – Le surréalisme LOL comme réappropriation de l’Internet

Face à nos deux principaux ennemis susmentionnés, le surréalisme LOL peut être perçu comme moyen de se réapproprier Internet. Car qu’est-ce qu’Internet depuis le début, sinon une source infinie d’absurdité, un espace de liberté, un endroit où l’insolite et les enfantillages peuvent s’exprimer sans crainte ? Le surréalisme LOL est, en jouant avec les images et les mots, une façon de décrire Internet dans son intégralité. C’est l’Internet tel qu’on aimerait qu’il soit: une autre réalité. Internet n’a parfois pas de sens, pas d’utilité, et qui s’en préoccupe?

Les membres du surréalisme LOL créent des œuvres surnaturelles parce qu’Internet ne doit jamais être vide sinon vide de sens. Ces créations restent entièrement gratuites, et n’ont d’autre finalité que celle de provoquer un effet comique, d’amuser le spectateur.

Pour conclure, je citerais Francis Picabia sur le sujet: "Et puis j'en ai assez, ceux qui ne comprennent pas ne comprendront jamais et ceux qui comprennent puisqu'il faut comprendre, n'ont pas besoin de moi".

--

(1) A ce sujet, vous pouvez lire cet article intéressant sur la nouvelle loi Loppsi et la censure sur Internet.

(2) Fuck You I'm An Anteater (= Va te Faire Foutre, Je Suis Un Fourmilier en français).

15:02 Publié dans Théorie de l'Internet | Lien permanent | Commentaires (13) | |  Facebook

mardi, 08 février 2011

Le militant au casque de pain, un mème révolutionnaire

Si la plupart des mèmes trouvent leur source dans la pop culture avant d'être traités dans les médias, l'inverse pourrait bien arriver plus régulièrement qu'avant. En effet, une sous-catégorie mèmesque commence à s'imposer sur Internet: les mèmes dénichés dans les journaux. Ainsi, Ice Cream Guy, alias Zach Burroughs l'homme qui était parti chercher une glace pendant la tempête de neige, était d'abord en Une du Washington Post du 27 janvier avant de devenir mème - et de voir LCI lui consacrer un sujet :

 

2011_0128_icecream1.jpg

 

Depuis quelques jours, c'est Bread Helmet Guy, un militant qui s'est entouré la tête de pains et de cellophane, qui est devenu la superstar du moment. Son visage a servi à illustrer les révoltes qui ont lieu en ce moment en Egypte, où de nombreux manifestants se sont fabriqués des casques de fortune pour se protéger contre les pierres et autres projectiles (voir le diaporama sur le site britannique du Guardian). Mais est-il seulement Egyptien ? Réponse après la compilation des oeuvres d'art dédiées à Bread Helmet Guy - qui semble avoir été vu pour la première fois sur le site du DailyMail. :

 

020311pod12j3809086.jpg

L'originale

 

3CxRm.jpg

"Nous devons récupérer le blé"

 

RJr5A.jpg

Bread Helmet Guy likes to party

 

eurRC.jpg

Bread Helmet Guy se demande ce que c'est que ce bordel, putain.

 

S88lD.jpg

Bread Helmet Guy veut un sandwich subway grand comme ça.

 

 

tumblr_lg3nyjRmcL1qemxpoo1_400.jpg

Hey Mubarak, casse-toi d'ici (1)

 

tumblr_lg4guo2Yed1qzmowao1_1280.jpg

Bread Helmet Guy dans 300.

 

haybread.jpg

"J'ai un chapeau de pain - Ton gouvernement est invalide"

Lorsque des chercheurs de l'Internet ont tenté de retrouver la trace de ce mème révolutionnaire, ils ont néanmoins fait une découverte importante: Bread Helmet Guy ne serait pas Egyptien, mais Yéménite. Preuve en est cette image publiée sur le site TheBlaze, où on peut le reconnaître sans trop difficulté (même tee-shirt, même rage, même casque-sandwich)(et aussi, le drapeau du Yémen à l'arrière-plan, qui ressemble beaucoup au drapeau de l'Egypte d'ailleurs).

Il ne faut sûrement plus que quelques jours avant que sa véritable identité ne soit dévoilée. Patience.

--

(1) Get the fuck out = "casse-toi de là", en anglais, d'où le jeu de mots avec "ba-guette" - via le tumblr LouiseTheBandito

09:52 Publié dans Bases de la didactique du lol | Lien permanent | Commentaires (11) | |  Facebook

vendredi, 04 février 2011

La journée nationale du 1er degré sur Internet

1erdegre.jpg

Pour plus d'informations, merci de vous rendre sur ce groupe Facebook.

Vous pouvez également consulter ce vieux polycopié de 2008.

Conduisez prudemment, n'abusez pas de la charcuterie ni des pétards, & à la semaine prochaine !

10:03 Publié dans Bases de la didactique du lol | Lien permanent | Commentaires (2) | |  Facebook

mardi, 01 février 2011

IRC est mort, vive IRC !

Dans les années 90, on a cru que seuls les glandeurs en pyjama, les déserteurs de l’hygiène corporelle et les gens très laids bénissaient IRC, programme leur permettant enfin d’avoir une vie sociale sans jamais sortir de chez eux. Deux décennies plus tard, IRC pourrait pourtant (re)devenir the next big thing. Un retour aux sources est-il envisageable ?

Section 1 : IRC, une référence dans l’Internet Médiéval.

gangsta.jpg1.1. – Historique

Eté 1988. Jarkko Oikarinen, étudiant finlandais, s’ennuie comme une taupe atteinte de Xeroderma Pigmentosum au fin fond du Département Informatique de l’Université de Oulu. Il décide d’améliorer un programme de chat déjà existant, MUT (MultiUser Task), et lance le premier serveur IRC à la fin du mois d’août. Un an plus tard, IRC compte déjà 40 serveurs. Il y en aurait aujourd’hui plus de 1500. mIRC, le célèbre logiciel client créé pour faciliter la connexion aux serveurs, a quant à lui été lancé par Khaled Mardam-Bey en 1994. A partir de là, de nombreux spécialistes considèrent que l’on entre dans l’âge d’or d’IRC.

Les autres détails techniques n’intéresseront probablement pas tout le monde, je renvoie donc aux notes de bas de page si vous souhaitez approfondir le sujet (1) (2).

IRC a été à la base de la diffusion à grande échelle des séries télés (et surtout des fansubs), avant même les débuts du p2p. C’est également sur IRC que sont nés les fameux salons de discussions privés et ultra secrets où les hackers se retrouvaient. Autrement dit, il s’agissait d’une zone de non-droit où les gens avaient la liberté d’un Hell’s Angel sous caféine, une sorte de cave underground où la révolution se préparait.

evolution.jpg1.2. – Le déclin d’IRC

Le multi-user chat fut avant tout victime de sa propre flexibilité : sans utilisation définie, ni serveur ou même logiciel client unique, et sans fonction « recherche d’un ami », IRC a perdu la plupart des internautes lambda à qui on avait vendu Internet comme un outil pratique et utile. Parler à des inconnus, pourquoi faire ? Même Chatroulette, avec sa multitude de tétons et de pénis d’inconnus, a fini dans les méandres de l’Internet Mondial passé l’effet de mode. De la même façon que personne n’aime arriver à une soirée où tout le monde se connaît et est bourré comme un coing, passé 2002, aucun nouvel abonné n’a jugé bon de se mettre à IRC. Souscrire à un FAI apparaissait surtout comme un moyen de retrouver ses anciens copains de classe ou de communiquer avec ses amis « de la vraie vie » (IRL, pour les puristes)

Rester connecté un peu trop longtemps est encore susceptible de vous classer dans la catégorie «nolife» (nous y reviendrons au cours du semestre).

La popularité d’IRC a donc largement décliné au profit de messageries instantanées. Car aussi mignon que puisse être un ASCII-art, rien ne sera jamais plus mignon qu’une énorme bouche qui grandit en un clin d’œil pour vous embrasser virtuellement. N’importe quel autre chat (ICQ, Caramail, MSN, AIM, Facebook, Gtalk…) s’est de suite caractérisé par son accessibilité. Avec son apparence austère (des fenêtres difficilement personnalisables, une police par défaut étrange sur mIRC - « Fixedsys » -, un fonctionnement peu intuitif…), IRC n’a pu rivaliser. Twitter, quant à lui, a pris le relai des messageries instantanées, rendant les échanges moins insouciants et plus réfléchis, car plus visibles.

Résultat : seuls les internautes hardcore – souvent informaticiens d’ailleurs - semblent avoir fait de la résistance. Peu importe le serveur où l’on se trouve, les pseudos présents sur les channels se comptent parfois sur les doigts d’une main.

online_communities_small.pngSection 2 : IRC, une valeur sûre

2.1. Un lubrifiant social

Combien d’amitiés éthyliques et de relations sexuelles sont nées grâce à IRC? Meetic n’a rien inventé, sinon un nom déprimant comme une météo de février. En ce sens, et parce que le chat existe toujours 20 ans après, ses chances de devenir intemporel sont plus importantes que celles de n’importe quel autre chat. IRC était le PMU de l’Internet où on s’amusait à échanger des liens et des fichiers et à discuter de tout et de rien: pas besoin d’invitation, ni d’adresse mail, tout le monde y était le bienvenu tant qu’on se tenait bien (4) et qu’on ne posait pas en défenseur pisse-froid de la netiquette.

Des communautés finirent par se créer, on se balança des potins (« tu savais que rage33 avait un anus artificiel ?») dans les fenêtres privées… On pouvait communiquer en direct et sans restriction. Car si Twitter a supplanté IRC, on en a vite vu les limites (140 caractères maximum, profils privés, flood dans la timeline, messages privés qui ne s’affichent pas etc.)

2.2. Un outil anarchiste

Si Internet fut une révolution en soi, c’est parce qu’il reposait sur des principes anarchistes: pas de système hiérarchique, donc pas d’autorité ni de domination, et un recours à l’autogestion. IRC en est le symbole : l’anonymat pouvait y être total (un pseudo, pas de profil, pas de bio pompeuse ni de lien vers linkedin), et il n’y avait aucune course à la popularité (pas de nombre d’amis / followers, pas de stats). Aucune micro-célébrité mais à peine quelques OP, ancêtres des modos sur les forums. Tout le monde était sur un pied d’égalité, en somme.

Alors non seulement un retour aux basiques et donc à IRC est envisageable, mais il peut être chaudement recommandé. Pas pour son côté old-school, mais bien parce qu’il nous rappelle que nous avons le pouvoir.

--

(1) Histoire d'IRC, par Daniel Stenberg.

(2) Internet Relay Chat, commandes et définition sur Wikipedia.

(3) Online communities map, sur xkcd.

(4) Netiquette guidelines, octobre 1995.

18:28 Publié dans Internet Médiéval (1992-1999) | Lien permanent | Commentaires (53) | |  Facebook

mardi, 25 janvier 2011

Comment reconnaître un newbie sur Internet ?

Avant de faire des soirées Twitter et autres apéros Facebook, nous avons tous été un newbie sur Internet. Le newbie, appelé aussi n00b, est le débutant qui s’insère sur la toile comme un morpion sur le poil pubien. Il s’accroche contre vents et marées, cherchant l’approbation des initiés qui ne souhaitent que sa disparition. Comment le débusquer et surtout, comment ne pas endosser le rôle du newbie ? Récapitulatif des erreurs du débutant.

tumblr_l98xvtOvD71qawzz3o1_r2_500.gif

"Si vous tapez Google dans Google, vous pouvez casser l'Internet"

Section 1.0 : Les erreurs techniques

Il possède une adresse mail type « Jose5412987@hotmail.fr » car 5412986 autres José sont arrivés avant lui. Il peut aussi avoir apposé son code postal à son prénom (Raoul34110@voila.fr, pour Raoul de Frontignan). En règle générale, si les chiffres suivant le patronyme ne constituent pas une date de naissance, il s’agit d’un(e) newbie (exemple : josiane.guetta380@voila.fr). N.B : Vous pouvez parfois repérer l’année où l’internaute s’est créé une adresse mail (exemple : Ulysse96, Johnny2004, etc.)

C’est celui ou celle qui se fait insulter sur les forums. Parce qu’il n’utilise que le langage SMS (le langage SMS est contraire à la charte d’utilisation de 99% des sites et forums). Parce qu’il vient d’arriver et qu’il se croit tout permis (attitude relou, abus du smiley hilare avec le panneau « TU SORS », familiarité envers les autres membres). Parce qu’il est simplement le petit nouveau, et que le reste de la communauté a besoin d’une tête de turc.

Car le newbie est quelqu’un qui sous-estime la cruauté des internautes. Une des premières choses que les internautes devraient apprendre est de ne jamais, ô grand jamais, donner trop d'informations (cf section 2.0), et encore moins demander des conseils d’ordre intime sur Internet. Pour illustrer mon propos, je vous encourage à aller lire ce topic ouvert par une personne de sexe inconnu qui, lors de ses vacances à Goa, a participé à un rite chamanique où on lui a introduit un panope frotté de glace dans un orifice et qui depuis souffre des parties génitales.

 

1273087876006.jpg

 

 

Section 2.0 : Les erreurs système

Le newbie enfreint les règles fondamentales du système. Sans expérience, convaincu que l’Internet est un endroit merveilleux où le succès, le sexe et les vidéos marrantes peuvent se rencontrer (comme Winona Ryder qui a récemment déclaré « je ne vais jamais sur Internet mais il paraît que vous pouvez tout trouver dessus »), il fait n’importe quoi et s’attire les sarcasmes du très sarcastique Internet.

L’erreur la plus courante est de poster une vidéo ultra connue (le panda qui éternue, le singe qui se sent le fion, le clip Telephone de Lady GaGa…) un peu partout, suivie d’un « ENORME !!!!!!! ». Le newbie ne pourrait pas mieux se trahir en crachant ainsi aux yeux du monde qu’il découvre Internet.

Un autre faux-pas qui tend à se raréfier est la pratique d’échange de liens. Il permet surtout de détecter le blogueur newbie. Ce dernier va en effet envoyer plusieurs mails à ses blogueurs préférés (Margaux Motin, Maître Eolas, Garance Doré…) de type :

« Salut, Je viens de mettre ton blog dans un signet sur Internet Explorer (IE6), et c’est sympat ce que tu fais. Je crois que je vais rajouter l’adresse de ton blog dans ma liste de liens, mais je ne suis pas trop sûr encore… Est-ce que tu serais d’accord pour mettre un lien vers mon blog en échange ?

A+

Josiane.guetta380@voila.fr. »

A noter que le n00b, tel le spectateur qui déteste Ralph Fiennes / Voldemort, peut considérer les gens qu’il lit tous les matins comme ses amis proches. Dans un moment d’égarement, il enverra un mail contenant bien trop d’informations gênantes, de type :

« Coucou toi !

Moi aussi j’ai eu une infection vaginale suite à un rite chamanique incluant un panope glacé en 1994, et on m’a enlevé une partie de l’utérus alors j’ai dit à ma fille : « mieux vaut ça que l’anus !!!!! On a beaucoup ri et cela nous a rapproché.

Gros bisous,

Josiane.guetta380@voila.fr. »

Parfois la naïveté fera place à la jalousie... Du fait de sa méconnaissance de l’Internet français, il peut arriver au débutant de pleurer parce qu’il n’a pas beaucoup de commentaires (« j’ai parlé de ma raclette comme Boulet, lui il a 514 commentaires et moi tout le monde s’en fout »).

Section 3.0 : Les erreurs visibles

Vous pouvez parfois détecter un débutant en Internet de l’autre côté de l’écran, dans son milieu naturel. Il s’agira bien souvent d’un membre de votre famille. Comment repérer le n00b à la maison ?

Appelons ce débutant Madame Michou.

Madame Michou vous perçoit comme le « pro de l’Internet ». Elle suit un mode d’emploi détaillé qu’une âme charitable aura accepté de lui écrire à la main. Lorsque Madame Michou a réussi à lire son mail, confiante et plus sûre d’elle, elle voudra s’aventurer plus loin pour tester ses limites. Dès que la page d’Orange s’affichera, elle cliquera frénétiquement sur toutes les pubs. Nous savons tous ce qui va arriver à Madame Michou : un jour, elle va chercher un mp3 de Michel Sardou et prendre une amende de 250 000 euros et 3 ans de prison avec sursis.

Avec du temps et de la patience, Madame Michou pourra quitter la sphère du super-n00b pour arriver au statut de simple n00b.

Que se passe-t-il quand le n00b est passionné de nouvelles technologies ?

 

tumblr_lfdzprEqEu1qbrfjdo1_500.jpg

"Je pourrais avoir un iPhone sans donner d'argent à Apple. Ce serait le rêve."

Prenons en l’espèce Jean-Claude Durail, entrepreneur en BTP. Comme tous les n00bs sur le web depuis 2009, il s’est directement inscrit sur Facebook parce qu’il en a entendu parler à Envoyé Spécial (avant cela les n00bs s’inscrivaient sur Second Life, et pensant découvrir un monde de plaisirs virtuels, finissaient par claquer l’équivalent d’un RMI dans la lingerie de leur avatar). Jean-Claude Durail, donc, après avoir créé un compte Dailymotion JeanClaudeDurail, fait des petites vidéos sur l’iPhone, où il déballe son produit sous une lumière tamisée, et fait des tests loin de son micro. Malheureusement pour Jean-Claude, les super-n00bs ne connaissent pas Dailymotion, les moyen-n00bs ne savent pas comment chercher une vidéo à l’aide de mots-clés, et les autres ne l’ont pas attendu pour se renseigner sur l’iPhone.

!!! Attention !!! Un an plus tard, le n00b insultera les autres en les traitant de n00b.

Conclusion : nous sommes toujours le n00b de quelqu'un.

--

(1) + (3) : Captures d'écran de la série TV britannique The It Crowd.

11:27 Publié dans Introduction à l'Internet | Lien permanent | Commentaires (65) | |  Facebook

vendredi, 21 janvier 2011

Le TD du vendredi : le pseudo

TD1.jpg

Bon j'ai ressorti le sujet de dissert' de 2007, donc les redoublants hardcore inutile de me dire "mais Professeur on l'a DEJA fait", éclairez-nous plutôt de vos lanternes, et apportez-moi une Budweiser.

Quelques précisions : dans vos commentaires, il vous faudra préciser votre préférence (pseudo ou nom complet), dire si vous avez toujours une adresse e-mail 90s (ptitechocolatine31@yahoo.fr) et si vous pensez qu'afficher son identité est utile, superflu, ou dangereux.

Comme nous n'avons pas encore traité de "anonymous" (ou "anon"), vous ne serez pas pénalisés si vous n'en parlez pas dans votre copie.

Vous avez jusqu'au prochain cours pour répondre.

15:21 Publié dans Introduction à l'Internet | Lien permanent | Commentaires (17) | |  Facebook

mercredi, 19 janvier 2011

Le Sundog est-il le nouveau Caturday ?

Au vu de vos excellentes réponses à l’épreuve #1 du semestre, accèlerons la cadence avec l’étude des phénomènes Sundog / Caturday. Si, comme moi, vous étiez perdus au début de chaque film Harry Potter, vous trouverez en introduction un lexique de base.

LOLCAT : « chat rigolo », en français. Sorte de pléonasme en réalité. Le lolcat désigne une image amusante d’un ou plusieurs chats. Né sur somethingawful.com*, le lolcat a été popularisé sur le forum 4chan avant d’être le thème principal de Stuffonmycat & Icanhascheezburger – qui vendent aujourd’hui du merchandising lolcat (calendriers, tasses, tee-shirts…).

CATURDAY : Contraction entre « cat » (chat) et « Saturday » (samedi). Pratique qui consiste à poster, chaque samedi que le Dieu de l’Internet fait, de nombreux lolcats. Créée sur 4chan, cette coutume s’est étendue à d’autres forums et sites.

SUNDOG : Contraction entre « Sunday » (dimanche) et « dog » (chien). Pratique récente qui consiste à poster, chaque dimanche que le Dieu de l’Internet fait, de nombreux loldogs (chiens rigolos).

*les écoles divergent à ce sujet : certains pensent que le lolcat a vu le jour sur 4chan, d’autres sur somethingawful.

Impossible d’aller sur Internet sans croiser un lolcat. Vos collègues se gaussent devant des lolcats au boulot, vos amis postent des vidéos de chats neuneus sur votre wall facebook, et votre mère vous en envoie par mail (il lui arrive même de créer une mailing-list uniquement pour ça). Qu’est-ce que le lolcat a de si spécial ? Le fait est que nous avons tous connu un chat dans notre vie. Son mode de fonctionnement est connu du commun des mortels. Le chat est donc, à l’instar du lol (cf cours du mardi 11 janvier), un vecteur d’humour à l’échelle internationale. Voilà pourquoi Garfield est mondialement célèbre depuis les années 80, et pourquoi les vidéos de Simon’s Cat ont été visionnées des milliers de fois sur YouTube. Jusqu'à il y a peu, le lolcat avait le monopole.

Mais son rival historique, le chien, a fait une percée étonnante ces dernières années. Si les photos et vidéos de hiboux, de pingouins, ou encore de crocodiles ont connu un succès non négligeable sur la toile, aucun n’a su véritablement égaler la popularité du lolcat. Comment et pourquoi le sundog apparait-il aujourd’hui comme la seule menace sérieuse au caturday ?

happydog.jpg

Ce putain de chat blasé. Qu’il ait une bouteille de bière contre sa patte ou un bonnet vissé sur la tête, le chat affiche en permanence une posture nonchalante. Nous avons envie de lui crier : « mais pourquoi es-tu si blasé, putain de chat ? Tu as une existence de rêve que même Julio Iglesias t’envierait ! ». Nous nous rappelons alors que c’est précisément pour ça que nous l’aimons tant. Parce que c’est un perpétuel insatisfait, impulsif, bête, paresseux, fourbe, et parfois défoncé aux substances illicites.

lolpipe.jpgEst-ce que tout ne s’éclaire pas enfin ? Nous les aimons parce que nous nous voyons en eux. Admettons-le : le chat symbolise nos années adolescentes. Il se lève à pas d’heure, déteste et méprise les règles de notre société capitaliste (mange en dehors des repas, fait le mur sans prévenir, se planque pour pisser dans la maison – comme nous nous planquions pour fumer des cigarettes avant qu’un adulte ne retrouve des mégots derrière un pot de fleurs), rêve de fugues de temps à autres, et multiplie les provocations à l’égard de l’autorité (caca sur la commode, vomi sur la moquette).

Machiavel disait « Il faut amadouer les hommes ou s'en défaire, parce qu'ils se vengent des offenses légères et qu'ils ne sauraient se venger des grandes. De sorte que l'offense qui se fait à l'homme lui doit être faite d'une manière qu'il n'en puisse tirer vengeance. » (Le Prince, 1683), et nul doute que ces salopards de chats lisent Machiavel.

Nous sommes les esclaves d’un être que nous ne pouvons haïr totalement. Bien que conscients de ses travers, nous ne pouvons nous empêcher de ramper devant lui pour qu’il nous aime. La seule vengeance qui nous reste est Internet, un outil que les chats, atteints de TDA (Trouble du Déficit de l’Attention), ne peuvent maîtriser.

Le sundog apparaît comme un acte de rébellion. Le chien, animal souvent perçu comme attachant, doux et loyal – contrairement au chat – a été propulsé au rang de star sur l’arc-en-ciel www, probablement par des gens dits « à chiens ». Le loldog nous rappelle quant à lui l’enfance, période de l’existence où l’amusement était facile et les humiliations courantes. En ces temps de crise, l’attitude désengagée et peu impliquée du chat nous dégoûte. Elle nous rappelle ce qui nous mène à notre perte. Assez d’individualisme et d’agressivité latente due à la frustration sexuelle! Le loldog est plus fun. Avec sa sincérité et sa maladresse, il est un peu le Loana de l’Internet.

En mai 2010, le Dogfort a également montré que le chien pouvait être un être fier et courageux. Le Dogfort est un montage photo apparu sur Reddit dont la réputation ne fait qu'accroître :

dogfort.png

 

En résumé :

 

ATTENTE :

 

TFR28B0.png.gif


REALITE :

roger.jpg

 

ATTENTE :

 

ygRIz.jpg

REALITE :

chienfou.jpg

Et tant que les internautes essuieront les plâtres hors-wifi, il y a fort à parier que nous assisterons à une explosion d’audience en faveur des animaux domestiques mignons. Le prochain sur la liste ? Le lapin. 2012 ? Le Bunday (contraction entre bunny et Monday).

--

(1) Riley, le 1er happy dog qui a remplacé le Happy cat dans le coeur des gens.

(4) La photo originale, sur flickr.

09:57 Publié dans Théorie de l'Internet | Lien permanent | Commentaires (7) | |  Facebook

jeudi, 13 janvier 2011

Epreuve n°1 : le méga-smiley

Sujet : A l'époque d'IRC et ICQ, les internautes avaient pour habitude de manifester leurs émotions en utilisant le smiley à rallonge. Pensez-vous qu'un retour soit possible ?

 

joie.jpg

fig.1 : joie extrême due à une résolution de bug informatique, soulagement en voyant le téléchargement du mp3 complété à 100% sans plantage de Windows 95, félicité générale, rires.

 

pasjoie.jpg
fig.2 : déception, bug informatique, touche parenthèse ouverte bloquée, tristesse.




Vous avez jusqu'au prochain article pour répondre.

10:44 Publié dans Internet Médiéval (1992-1999) | Lien permanent | Commentaires (40) | |  Facebook

mardi, 11 janvier 2011

Comprendre le lol

Croyez-bien que je m’amuserais plus à calculer le nombre de fois où j’ai souhaité la mort d’un moustique (approximativement 1720) que de vous faire un cours sur le lol. Seulement, voilà, la réalité est là : suite à la publication du numéro 46 bis de Chronic’art intitulé « lol, on vous a menti » (en vente sur PriceMinister) 592 lecteurs auraient écrit au magazine pour demander ce que signifiait le mot lol. Et vous n’êtes sûrement pas en reste.


Pour ceux qui sont en train de se moquer au fond, sachez que la maîtrise du lol est aussi complexe que celle de la langue anglaise : au début, on croit que c’est simple, mais dès qu’il faut approfondir, on s’aperçoit qu’on a besoin de plus de café. Merci de bien vouloir ouvrir votre livre Bases Didactiques du Lol, page 147.


§1 : De la rhétorique du lol


« Lol ». Un si petit mot pour une si longue histoire. Les plus avancés d’entre vous peuvent sortir fumer une cigarette, aller uriner, ou aller chercher une tisane à la cafète.


LOL1.jpgA)    L’origine du lol


Lol = Laughing Out Loud, soit, littéralement « être en train de rire à gorge déployée ». Certaines écoles estiment qu’on peut traduire l’acronyme par « lots of laughs » (= beaucoup de rires), mais pas moi. Son origine, bien que très ancienne (on pense qu’il est né quelque part entre 1982 et 1986, pendant l’Internet Antique) reste floue. Le nom de son inventeur est notamment absent des registres wikipédia.
Le lol est un outil du langage qui n’a - contrairement à d’autres pratiques comme le méga-smiley (cf prochain cours) – jamais cessé d’exister. Très présent sur les vieux chats et les forums de discussions avant d’être massivement employé dans les premiers textos, il a quitté le monde de l’écrit pour celui l’oral qu’il n’ y a peu. Ferdinand de Saussure, père de la linguistique, y aurait vu la démonstration que « le signe linguistique unit NON une chose et un nom, mais un CONCEPT et une IMAGE ACOUSTIQUE » (mais il n’est pas exclu qu’il aimait, lui aussi, un peu trop le bourbon).


B)    Le lol, propre de l’homo internetus


A chaque univers sa culture et son langage. Le lol, uniquement visible sur Internet (qui, par essence, est international), a permis à tous les internautes du monde de se comprendre. Le lol est un peu le THC d’Internet : il participe aux échanges sociaux, peut engendrer de la parano, et bien sûr, être vecteur de rires.


Le lolcat par exemple, est un terme désignant un chat drôle, un chat qui fait rire les internautes.


§2 : Les fonctions du lol

Nous venons de le voir, le lol est un moyen de façonner  Internet et un moyen de communication. Comment a-t-il évolué ?


tumblr_lddrh4XWBl1qzmowao1_500.jpgA)    Le lol et ses variantes


Avec les années, le mot « lol » a vécu diverses mutations. En effet, son utilisation systématique a fini par lui enlever son aspect fédérateur et singulier. D’un point de vue sémiologique, nous avons pu voir l’apparition des groupes « kikoolol », sorte de paria 2.0 qui déforme tous les mots ou presque pour construire un langage pour neuneus (kikoo = coucou ; merki = merci ; etc.).


Les internautes ont donc customisé leur lol pour se le réapproprier, comme par exemple (liste non exhaustive) :

Loul(e), laul(e) : forme de lol un peu bourrue, qui pourrait être tapée par un papi qui a entendu le mot à la télé et qui tente de le reproduire sur son clavier (équivalent, dans les pays anglophones du terme « lawl »).

Lolilol : sorte de lol 2nd degré, employé souvent par les nostalgiques de l’ancien lol.

Lolz : utilisé principalement par les  aficionados des lolcats, dont la particularité est de s’exprimer en broken english où les « s » sont souvent remplacés par la lettre z (exemple : le plus célèbre site de lolcats, I Can Has Cheezburger)

Lol de feu, méga death lol… : malgré leur popularité décroissante, ces termes ont l’avantage de provoquer le rire en soi.

Lul : "Lame Uncomfortable Laugh", que l'on pourrait traduire par "rire jaune". On trouve parfois le "BIG LUL" (qui est un pléonasme, LUL étant déjà en majuscules, inutile d'ajouter BIG devant), sorte de lul de la honte. Surtout quand il est utilisé à mauvais escient (par exemple parce qu'on le confond avec un loule).


LOL (équivalent = lololol) : prisé par les puristes qui estiment – à raison - que le lol est galvaudé, et ne désigne plus un rire franc et massif. Le lol majuscule sert à marquer une différence : de nos jours, le lol ne traduit plus qu’un simple sourire (voire un sourire intérieur) ; écrire LOL veut ainsi dire qu’on s’esclaffe bel et bien comme une otarie devant son écran.


Ce qui nous amène à la sous-section suivante.


funny-pictures-cat-is-laughing.jpgB)    Vers une bonne utilisation du lol ?


Face à la démocratisation du lol donc, son utilité d’origine a tendance à disparaître. Il est devenu un terme ringard, et ceux qui l’utilisaient au début des années 2000 se moquent de ceux qui l’utilisent aujourd’hui. Il est un moyen de revendiquer son statut d’ « ancêtre de la toile » ou de « dinosaure ayant connu Lycos et son chien », de se distinguer par rapport aux petits nouveaux. Or, se positionner contre le lol par principe, c’est jouer au vieux con qui souhaite faire payer aux jeunes ses erreurs du passé.


Voyons ensemble les quelques règles qui permettraient la réintégration du lol.


a)    Le lol ne sert pas à faire cool


Ni cool, ni hype, "lol" désigne une petite secousse de la glotte (au minimum), de la même façon qu'un livre est un livre. Par exemple, ne pas dire dans une réunion marketing « nous devons produire plus de lol ». Evitez également de sortir en soirée « non mais j’ai trop lolé quoi » (le verbe loler ne semble être admis que sur les autoroutes de l’information)(je dis autoroutes de l'information si je veux, c'est mon cours, et j'ai peu d'occasion de le placer).


b)    Le lol n’est pas là pour se donner une contenance


Ne dites pas « lol » parce que vous ne savez pas quoi répondre. Si par exemple, sur MSN, votre ami Jean-Raoul vous dit « j’aime pas trop la macédoine de la cantine », évitez de vous contenter d'un simple « lol », il se douterait de quelque chose (que vous n’êtes pas en train de vous rire à gorge déployée). Soyez lâches, bloquez-le pour ne pas avoir à suivre ces conversations ennuyeuses comme un épisode de Derrick.


c)    Le lol ne doit pas servir de ponctuation


Cf cours du 04 janvier, section 1.2.


Enfin, n’oubliez pas que le lol n’est pas une obligation. Vous pouvez avoir recours au bon vieux « ahahah » ou au classique quoique un peu désué (rires), ainsi qu’au mignon « hihihi » ou « huhuhu ». Oubliez les « mdr » (= Mort de Rire), PTDR (= Pété de Rire) ou autres acronymes type « ROFL » (= « rolling on the floor laughing » = en train de se rouler par terre de rire), bien trop extrêmes et par conséquent peu crédibles.


Néanmoins, le «enkuler de rire» est apparemment toujours d’actualité – je ne manquerai pas d’y revenir plus tard dans le semestre.

---

(1) LOL + Qui veut gagner des millions ? - FunnyMotivationalPosters.info

(3) I lol'd - Icanhascheezburger.com

 

09:38 Publié dans Bases de la didactique du lol | Lien permanent | Commentaires (45) | |  Facebook

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu