Avertir le modérateur

vendredi, 04 mars 2011

Annexe 1 : Enquête sur la blogosphère en France

Afin d'approfondir le cours sur les webstars du 24 février dernier , voici la photocopie d'un rapport de 2010 sur la blogosphère en France. L'enquête a été réalisée par le site Nowhere Else, et l'infographie par Anthony Legrand. Des questions sur ladite enquête pourront être posées lors du prochain test de connaissances - donc inutile de vous ramener en mini-jupe dans mon bureau pour me dire que je ne vous avais pas prévenus.

 

blogosphere.jpg

(Cette remarque sur la mini-jupe vaut aussi pour toi, José).

10:30 Publié dans Introduction à l'Internet | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook

mardi, 25 janvier 2011

Comment reconnaître un newbie sur Internet ?

Avant de faire des soirées Twitter et autres apéros Facebook, nous avons tous été un newbie sur Internet. Le newbie, appelé aussi n00b, est le débutant qui s’insère sur la toile comme un morpion sur le poil pubien. Il s’accroche contre vents et marées, cherchant l’approbation des initiés qui ne souhaitent que sa disparition. Comment le débusquer et surtout, comment ne pas endosser le rôle du newbie ? Récapitulatif des erreurs du débutant.

tumblr_l98xvtOvD71qawzz3o1_r2_500.gif

"Si vous tapez Google dans Google, vous pouvez casser l'Internet"

Section 1.0 : Les erreurs techniques

Il possède une adresse mail type « Jose5412987@hotmail.fr » car 5412986 autres José sont arrivés avant lui. Il peut aussi avoir apposé son code postal à son prénom (Raoul34110@voila.fr, pour Raoul de Frontignan). En règle générale, si les chiffres suivant le patronyme ne constituent pas une date de naissance, il s’agit d’un(e) newbie (exemple : josiane.guetta380@voila.fr). N.B : Vous pouvez parfois repérer l’année où l’internaute s’est créé une adresse mail (exemple : Ulysse96, Johnny2004, etc.)

C’est celui ou celle qui se fait insulter sur les forums. Parce qu’il n’utilise que le langage SMS (le langage SMS est contraire à la charte d’utilisation de 99% des sites et forums). Parce qu’il vient d’arriver et qu’il se croit tout permis (attitude relou, abus du smiley hilare avec le panneau « TU SORS », familiarité envers les autres membres). Parce qu’il est simplement le petit nouveau, et que le reste de la communauté a besoin d’une tête de turc.

Car le newbie est quelqu’un qui sous-estime la cruauté des internautes. Une des premières choses que les internautes devraient apprendre est de ne jamais, ô grand jamais, donner trop d'informations (cf section 2.0), et encore moins demander des conseils d’ordre intime sur Internet. Pour illustrer mon propos, je vous encourage à aller lire ce topic ouvert par une personne de sexe inconnu qui, lors de ses vacances à Goa, a participé à un rite chamanique où on lui a introduit un panope frotté de glace dans un orifice et qui depuis souffre des parties génitales.

 

1273087876006.jpg

 

 

Section 2.0 : Les erreurs système

Le newbie enfreint les règles fondamentales du système. Sans expérience, convaincu que l’Internet est un endroit merveilleux où le succès, le sexe et les vidéos marrantes peuvent se rencontrer (comme Winona Ryder qui a récemment déclaré « je ne vais jamais sur Internet mais il paraît que vous pouvez tout trouver dessus »), il fait n’importe quoi et s’attire les sarcasmes du très sarcastique Internet.

L’erreur la plus courante est de poster une vidéo ultra connue (le panda qui éternue, le singe qui se sent le fion, le clip Telephone de Lady GaGa…) un peu partout, suivie d’un « ENORME !!!!!!! ». Le newbie ne pourrait pas mieux se trahir en crachant ainsi aux yeux du monde qu’il découvre Internet.

Un autre faux-pas qui tend à se raréfier est la pratique d’échange de liens. Il permet surtout de détecter le blogueur newbie. Ce dernier va en effet envoyer plusieurs mails à ses blogueurs préférés (Margaux Motin, Maître Eolas, Garance Doré…) de type :

« Salut, Je viens de mettre ton blog dans un signet sur Internet Explorer (IE6), et c’est sympat ce que tu fais. Je crois que je vais rajouter l’adresse de ton blog dans ma liste de liens, mais je ne suis pas trop sûr encore… Est-ce que tu serais d’accord pour mettre un lien vers mon blog en échange ?

A+

Josiane.guetta380@voila.fr. »

A noter que le n00b, tel le spectateur qui déteste Ralph Fiennes / Voldemort, peut considérer les gens qu’il lit tous les matins comme ses amis proches. Dans un moment d’égarement, il enverra un mail contenant bien trop d’informations gênantes, de type :

« Coucou toi !

Moi aussi j’ai eu une infection vaginale suite à un rite chamanique incluant un panope glacé en 1994, et on m’a enlevé une partie de l’utérus alors j’ai dit à ma fille : « mieux vaut ça que l’anus !!!!! On a beaucoup ri et cela nous a rapproché.

Gros bisous,

Josiane.guetta380@voila.fr. »

Parfois la naïveté fera place à la jalousie... Du fait de sa méconnaissance de l’Internet français, il peut arriver au débutant de pleurer parce qu’il n’a pas beaucoup de commentaires (« j’ai parlé de ma raclette comme Boulet, lui il a 514 commentaires et moi tout le monde s’en fout »).

Section 3.0 : Les erreurs visibles

Vous pouvez parfois détecter un débutant en Internet de l’autre côté de l’écran, dans son milieu naturel. Il s’agira bien souvent d’un membre de votre famille. Comment repérer le n00b à la maison ?

Appelons ce débutant Madame Michou.

Madame Michou vous perçoit comme le « pro de l’Internet ». Elle suit un mode d’emploi détaillé qu’une âme charitable aura accepté de lui écrire à la main. Lorsque Madame Michou a réussi à lire son mail, confiante et plus sûre d’elle, elle voudra s’aventurer plus loin pour tester ses limites. Dès que la page d’Orange s’affichera, elle cliquera frénétiquement sur toutes les pubs. Nous savons tous ce qui va arriver à Madame Michou : un jour, elle va chercher un mp3 de Michel Sardou et prendre une amende de 250 000 euros et 3 ans de prison avec sursis.

Avec du temps et de la patience, Madame Michou pourra quitter la sphère du super-n00b pour arriver au statut de simple n00b.

Que se passe-t-il quand le n00b est passionné de nouvelles technologies ?

 

tumblr_lfdzprEqEu1qbrfjdo1_500.jpg

"Je pourrais avoir un iPhone sans donner d'argent à Apple. Ce serait le rêve."

Prenons en l’espèce Jean-Claude Durail, entrepreneur en BTP. Comme tous les n00bs sur le web depuis 2009, il s’est directement inscrit sur Facebook parce qu’il en a entendu parler à Envoyé Spécial (avant cela les n00bs s’inscrivaient sur Second Life, et pensant découvrir un monde de plaisirs virtuels, finissaient par claquer l’équivalent d’un RMI dans la lingerie de leur avatar). Jean-Claude Durail, donc, après avoir créé un compte Dailymotion JeanClaudeDurail, fait des petites vidéos sur l’iPhone, où il déballe son produit sous une lumière tamisée, et fait des tests loin de son micro. Malheureusement pour Jean-Claude, les super-n00bs ne connaissent pas Dailymotion, les moyen-n00bs ne savent pas comment chercher une vidéo à l’aide de mots-clés, et les autres ne l’ont pas attendu pour se renseigner sur l’iPhone.

!!! Attention !!! Un an plus tard, le n00b insultera les autres en les traitant de n00b.

Conclusion : nous sommes toujours le n00b de quelqu'un.

--

(1) + (3) : Captures d'écran de la série TV britannique The It Crowd.

11:27 Publié dans Introduction à l'Internet | Lien permanent | Commentaires (65) | |  Facebook

vendredi, 21 janvier 2011

Le TD du vendredi : le pseudo

TD1.jpg

Bon j'ai ressorti le sujet de dissert' de 2007, donc les redoublants hardcore inutile de me dire "mais Professeur on l'a DEJA fait", éclairez-nous plutôt de vos lanternes, et apportez-moi une Budweiser.

Quelques précisions : dans vos commentaires, il vous faudra préciser votre préférence (pseudo ou nom complet), dire si vous avez toujours une adresse e-mail 90s (ptitechocolatine31@yahoo.fr) et si vous pensez qu'afficher son identité est utile, superflu, ou dangereux.

Comme nous n'avons pas encore traité de "anonymous" (ou "anon"), vous ne serez pas pénalisés si vous n'en parlez pas dans votre copie.

Vous avez jusqu'au prochain cours pour répondre.

15:21 Publié dans Introduction à l'Internet | Lien permanent | Commentaires (17) | |  Facebook

mardi, 04 janvier 2011

Les termes relatifs à Internet qu'Internet déteste

Ami(e)s du savoir ! Vous pensez connaître Internet parce qu’en 1998 vous aviez une adresse mail @freesbee ? En pleine déprime hivernale, vous n’hésitez pas à fureter sur les skyblogs pour vous rassurer quant à votre Q.I. ? Restez calmes. Rien ne dit que vous n’auriez pas eu un pseudo débilo-référencé sur Caramail si ça existait encore.

Section 1.1 : Les termes ringards

pedro-sanchez.jpgBUZZ : Le plus célèbre d’entre tous. Le mot « buzz » est attribué à tout micro-évènement que l’on voit de façon récurrente sur l’Internet (vidéo d’enfant délirant sous le coup de l’anesthésie, photo de Loïc Le Meur en slip etc.). Alors repris par nombres d’agences de communication pour leur nom (ebuzzing, buzzman, buzzlemon, serialbuzzer, buzzeo…), le terme est devenu peu à peu le symbole du marketeux web 2.0 qui invite les blogueurs à des soirées Champomy pour les corrompre.

GEEKETTE : Le plus déprimant. A partir de 2007, le « geek » devient une figure montante de la culture mainstream. Les filles s’amourachent des garçons passionnés d’informatique et de SF, tout le monde mélangent nerd et geek, et les lunettes à épaisse monture noire façon Rivers Cuomo font le bonheur de Rayban. Rapidement, les magazines féminins s’emparent du phénomène. Incroyable : il y a des filles qui aiment jouer à la console ! Le suffixe –ette est rajouté, les papiers sur le sujet (« je dors avec mon iPhone » ; « accro à la Wii ») fleurissent, et désormais, toute personne de sexe féminin possédant un Mac book rose est classée parmi les geekettes.

Section 1.2 : Les termes éculés jusqu’à l’os

lol.jpgTous ceux qui sont sur la toile ont déjà utilisé ces termes au moins une fois dans un commentaire ou un statut de réseau social. Problème : nous sommes plus de 40 millions d’internautes en France.

OU PAS : Employé pour montrer qu’on ne se prend pas au sérieux. Exemple : « Je vais vous apprendre les termes relatifs à Internet qu’Internet déteste. Ou pas. ». Le point avant le « Ou pas » est essentiel : il induit une pause pour produire un effet comique. Ou pas. Vous saisissez ?

JE PLUSSOIE : Le terme « +1 » (qui bizarrement, n’est pas détesté par l’Internet malgré son utilisation courante) a vu apparaître, en même temps que le « like » sur facebook, une phrase un chouia pompeuse pour montrer son approbation. Malgré sa tournure ancienne, le verbe « plussoyer » est en fait un néologisme, adopté à l’origine sur les forums.

LE LOL PONCTUATION : Bien que très utilisé, le mot « lol » - nous y reviendrons – continue à faire l’unanimité. Le lol ponctuation peut en revanche trahir votre statut de novice de l’Internet. Exemple : « lol je viens de manger du riz lol » peut se traduire par « je suis gêné d’être ici je ne sais pas comment m’intégrer alors j’utilise un mot courant du web ". Hypothèse : le lol ponctuation a pu être développé par les logiciels de messageries instantanées qui permettaient de remplacer le mot « lol » par un panda qui danse. Or, tout le monde aime voir un panda qui danse.

 

Section 2.1 : Les termes running gag.

rebrandons-metier-community-manager-1.jpegRien ne les prédestinait à générer moqueries & quolibets. Pourtant, ça y va.

COMMUNITY MANAGER : Le genre de jobs créé par et pour l’Internet. Pendant la Bulle Internet (voir cours Internet Médiéval), le métier n’avait pu voir le jour en raison du nombre trop faible d'internautes. Souvenez-vous : votre mère s’énervait quand elle ne trouvait pas la touche « entrée » et vous aviez pu avoir l’e-mail pierre@wanadoo.fr. Désormais, votre mère a son propre blog mode et le community manager peut lui envoyer gratuitement des SLOGGI. Son travail consiste à faire l’intermédiaire entre la grosse entreprise (SLOGGI) et l’internaute (Maman). C’est un métier ingrat (il doit constamment envoyer des mails de relance à ses contacts qui le méprisent) mais somme toute utile (il permet à certains webzines culturels d’avoir du contenu gratuitement). Hypothèse : le Community Manager est victime de son nom « ouanagène » alors qu’il n’est plus ou moins qu’un(e) attachée de presse.

PLEASE RT : Son ancêtre fut le fameux « lâchez vos comms » popularisé dans les années 2000 par les pré-pubères de Skyblog. Né sur Twitter, il signifie « s’il-vous-plaît, soyeux nombreux à re-tweeter mon tweet ». Malheureusement l’Internet, animal indomptable qu’il est, n’aime pas qu’on lui dise ce qu’il doit retweeter. Le PLEASE RT marque parfois un sentiment d’insécurité (personne ne lit mes tweets) se manifestant alors par une recherche d’attention (aimez mes tweets). Néanmoins, certains PLEASE RT ont toute leur raison d’être (annonce immobilière, appel à témoins pour l’émission Toute Une Histoire, invitation à une partouze)

Section 2.2 : Les termes chéris par les trolls

Bon, rapidos parce que la cloche va bientôt sonner. Ces termes servent de pêche au troll (= personne qui aime créer et alimenter la polémique sur Internet). Exemple : écrivez « au temps pour moi » et vous aurez immédiatement quelqu’un pour vous répliquer « ça s’écrit AUTANT pour moi » (et vice-versa). Idem avec les mots « Linux », « PC » et « Mac » (accouplés dans une même phrase) et la chanson « Hallelujah » (Laquelle est la meilleure ? la version de Jeff Buckley ou l’originale de Leonard Cohen ? Ou comment engendrer un débat sans fin).

---

(1) Photo : Vote for Pedro (Napoleon Dynamite, 2003) © Fox / Paramount Pictures

(3) Photo : http://xkcd.com/

23:59 Publié dans Introduction à l'Internet | Lien permanent | Commentaires (55) | |  Facebook

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu