Avertir le modérateur

vendredi, 17 juin 2011

Haters are gonna hate : de la critique sur Internet

L'année arrive bientôt à sa fin, et s'il y a bien une chose que j'espère vous avoir transmise, c'est que les commentaires sont la chlamydiae de l'Internet (je laisse d'ailleurs les commentaires de ce blog ouverts dans un simple but de démonstration pédagogique). Certes les spams, les tordus et les bécassines sont les premiers à saccager les articles, mais il faut au moins leur reconnaître une qualité : ils ne sont pas malveillants. La pire espèce est la critique qui se veut intelligente, bien-pensée et/ou subversive, mais qui s'avère être un magma d'animosité croupie. Que cache-t-elle? Comment lutter contre ce fléau?

2117427907.gif

 

§1 - La critique comme instrument de pouvoir

Ne nous méprenons pas : moi-même, si je payais une connexion internet (je suis actuellement connecté au wifi des Amis de la Mimolette), j’essaierais de rentabiliser chaque denier en déposant ma petite crotte partout. Cela me semble légitime. Donner son avis n'est pas répréhensible en soi, bien que peu d'avis soient réellement transcendants. Là où la critique va poser problème, c'est quand elle sera violente et qu'elle n'apportera qu'une sale ambiance.

A - La mauvaise critique pour les nuls

En règle générale, la mauvaise critique est facile à appréhender. Voici néanmoins une liste d'exemples pour apprendre à les dénicher plus rapidement :

La critique postillon : "Put1 C koi cet merde sérieux????". Une critique convaincante, forte en argumentation.

La critique suicidaire : "Va te pendre, t'es trop cave". Véritable hymne à la tolérance, la critique suicidaire se trouve en majorité sur les sites de partage de vidéos (YouTube, Dailymotion...)

 

haters_amandine.jpg

Un bon conseille pour voir de beaux spécimens de haters : n'importe quelle vidéo d'Amandine du 38.

 

La critique logique : "Franchement si c'est pour écrire ça, c'est pas la peine". Ah? Ah ben d'accord (ne pas hésiter à enchaîner à votre tour les réponses insipides).

La critique qui se lit d'une traite : "Nul". Okay.

La critique personnelle : "Salut Natacha. Tes propos m'étonnent un peu étant donné ton comportement plus que limite au pot de départ de Bertrand en 2005". La proximité, cette merveilleuse rhétorique.

La critique qui en dit long : « Alors comme ça tu aimes le chorizo? Bien bien bien ». Enfin! Quelqu’un qui ose se mouiller et qui n’a pas peur de prendre parti!

La critique de roublard : « ambiguë, pas ambigüe ». OUCH ! Ca appuie où ça fait mal, pas vrai?

On compte aussi le célèbre Point Godwin et autres sophismes parmi les critiques délirantes.

B - De la nécessité du mème "Haters Are Gonna Hate"

dali.png

"Haters are gonna hate" est une maxime qui signifie littéralement : "les haineux vont haïr". Notre équivalent français serait sûrement : "quand on veut tuer son chien, on dit qu'il a la rage".

Le hater n'est pas une personne envieuse, ni motivée par la jalousie. Elle pourrait être décrite comme une sorte de rabat-joie maléfique. Dans ces conditions, quelle est la meilleure réaction à envisager? Lui répondre, sachant que même si votre répartie est irréprochable, vous ne pourrez pas gagner? Pleurer un bon coup? Soyons sérieux.

Non, la meilleure chose à faire est de s'en moquer éperdument, et continuer son bonhomme de chemin. Être libre. En ce jour particulier pour les bacheliers, citons Epictète : "[...] il y a été et hiver, fécondité et stérilité, vertu et vice, et tous les couples de contraires qui servent à l'harmonie de l'univers" (Entretiens, livre I, XII, 8-16, dans Les Stoïciens, La Pléiade, éd. Gallimard). Ce que Nana Mouskouri a traduit quelques siècles plus tard par "Il faut de tout pour faire un monde".

§2 - Anatomie d'une bonne critique

Plusieurs commandements à suivre pour faire une critique digne d'intérêt :

1) Vérifiez les conditions dans lesquelles vous écrivez le commentaire. Êtes-vous atteint d'un eczéma purulent qui vous empêche de dormir? Avez-vous faim? Souffrez-vous globalement de frustration en ce moment?

2) Demandez-vous si votre critique fait avancer le schmilblick. Va-t-elle amener un débat d'idées? Avez-vous argumenté ou donné un simple ressenti?

3) Privilégiez toujours l'humour. Une critique faite avec humour aura plus de chances d'être entendue. Si vous n'êtes pas drôle, abstenez-vous.

4) Critiquez si vous savez de quoi vous parlez, si c’est votre métier ou que vous avez de solides connaissances dans le domaine. Inutile de venir étaler une pseudo-science sur le sujet simplement parce que c'est ce que vous pensez être juste. Les gens ont assez de problèmes comme ça.

 

Sans oublier les remarques de bon sens : évitez les poncifs, les répétitions, le langage SMS, les insultes et le hors-sujet. Tout devrait alors bien se passer.

10:28 Publié dans Théorie de l'Internet | Lien permanent | Commentaires (62) | |  Facebook

Commentaires

"Il faut de tout pour faire un monde" C'est pas Philip Drummond qui dit ca?

Et t'as oublié de parler de la critique qui critique l'orthographe
"On dit au temps pour moi" pas "autant pour moi!"
(ou vice versa en fait je sais pas)

Écrit par : Pers0nne | vendredi, 17 juin 2011

Nul.

Écrit par : Marie Amélie | vendredi, 17 juin 2011

First!!! Nul!
cqfd :-)

Écrit par : Sam | vendredi, 17 juin 2011

Ouiiiiiin !!! Y a des gens qui sont pas polis et qui disent des stupides méchantes choses juste parce qu'ils ont le droit de le faire Ouiiiiiin !!! Change de taf mec.

Écrit par : Max | vendredi, 17 juin 2011

L'année arrive bientôt à sa fin (17 juin)...ca donne drôlement envie de lire la suite..

Écrit par : pike | vendredi, 17 juin 2011

Je trouve cette critique de la critique, plutôt haineuse ;-).
Comme je dis toujours :
"A quoi sert une critique si elle n'est ni de mauvaise foi ni infondée?".
:-)

Écrit par : Hugues | vendredi, 17 juin 2011

Franchement, si c'est pour passer totalement à côté du sujet, c'est pas la peine.

Écrit par : abadinte | vendredi, 17 juin 2011

Ce que j'en dis c'est qu'il ne faut oublier la vertu thérapeutique pour pas cher du défoulement sur l'internet.
La joie intime d'un doux sentiment glauque quand par exemple un roi de la finance se fait prendre la queue dans une tapette à souris.
Quant à haïr le zaineux, c'est l'anneau de Moebius qui se mord la queue.

Écrit par : yesroll | vendredi, 17 juin 2011

Assez d'accord avec cet article, savoir commenter/critiquer est un vrai art sur Internet : il faut déceler les troll, les faux intellos, les vrais kikoolol tout cela est pas facile, un vrai travail de psychologie !

Sinon besoin de plus d'article sur les mémés, la base d'Internet ;)

Écrit par : Quentin | vendredi, 17 juin 2011

Je ne prône pas la haine du haineux, je dis simplement qu'il pourrait éviter d'avoir l'air ridicule. Qu'il use de mauvaise foi, qu'il se défoule autant qu'il veut, mais qu'il le fasse bien, au moins.

Écrit par : Pr. Bobby Freckles | vendredi, 17 juin 2011

KIKOO TROOOOOOP PTDR CETTE ARTICLE! JE VOI VRÉMENT PAS DE KI VOU PARLÉ TROOOOOOP LOOOOOOLL!!!!! TRO NUL, EN TOUT K JME SENT PA DU TOUS CONSSERNÉ!!!! IXE DÉ IXE DÉ IXE DÉ ( XD ).

Écrit par : Kevinou | vendredi, 17 juin 2011

Merci pour cet article. Je suis toujours étonnée de la violence des commentaires sur certains blogs. Il est facile de proférer des horreurs en se cachant derrière un pseudo. Mais pourquoi faire ça? Pourquoi certains n'arrivent-ils pas juste à passer leur chemin quand quelque chose ne leur plaît pas ou à s'en nourrir quand quelque chose leur plaît (et qu'ils sont frustrés que ça ne soit pas eux)?
Ca me fait toujours penser aux voisins qui se pourrissent la vie chez Julien Courbet. Les haters ne s'en rendent pas compte car souvent ils se croient super cools mais ils apparaissent comme très pauvres d'esprit, ce que la plupart n'est sûrement pas.

Écrit par : Alice | vendredi, 17 juin 2011

Haters gonna hate quoi ... ;)

Écrit par : Chris | vendredi, 17 juin 2011

Bonjour.
Article très interessant mais vous oubliez de citer les vidéos parodiques uniquement destinées à créer le "buzz" (je hais ce mot) en surfant sur la vague de la moquerie gratuite.
Votre article est donc sans intérêt, et dénué d'intérêt au même titre que le recensement de déporté à Auschwitz.

PS : Je suis assez fier de moi, j'ai réussi à caler du hater, de l'étalage de connaissance pourries, du français correct et un point Godwin.

Écrit par : Nickee | vendredi, 17 juin 2011

Pers0nne : soit t'es aveugle, soit t'as pas compris une des critiques, dans les 2 cas tu passes pour un con en tout cas ...
(c'est bien dans l'esprit ça comme critique?) ^^

Écrit par : Juni | vendredi, 17 juin 2011

Moi je pense simplement que la bêtise humaine s'exprime plus facilement sur internet, il est donc parfaitement logique qu'il y est plus souvent des critiques du niveau de ce que l'on nous présente. Par exemple, honnetement, qu'auriez vous pus dire d'autre que "qu'est-ce que c'est nul ton truc" à amandine du 38? c'est la première chose qui nous viens à l'esprit et qui n'a d'ailleurs pas besoin d'être expliquée car il suffit de voir la vidéo pour comprendre. C'est vrai que l'on aurai pu ne rien dire, mais sur internet comme dans la vie réelle, on as besoin de critiquer la bêtise car sinon cela veux dire qu'on l'accepte.

Vous dites que les "haineux" profites d'être cachés derrière un pseudo, mais c'est surtout valable dans l'autre sens, les gens profites d'être sous couvertpar l'internet pour pouvoir balancer toute leurs bêtises. D'ailleurs si amandine du 38 aurait faits une représentation publique, croyez-moi qu'elle aurait été hué par la foule.

Et comme dans la vie réelle, quand quelqu'un émet une opinion que l'on n'aime pas, si la personne on la connait, on ne dits rien pour éviter de se facher avec, mais si la personne nous ne la connaissons pas, nous profitons de lui rentrer dedans car on est parfaitement conscient que si elle nous aime pas c'est pas grave.

Enfin et surtout, je trouve encore plus stupide les gens qui disent "bravo, trop cool ton site", ou "gégé XD", cela fait tellement faux-cul, lèche bottes, etc, ça, oui c'est vraiment parler pour ne rien dire.

Écrit par : Naruto | vendredi, 17 juin 2011

Pfff c nul ! Va te pandre avec 1 roulot 2 PQ LOL !

Oh, et tant que j'y suis, en passant, citons Hitler (pour tenter d'approcher le point Godwin) : "Jugez-moi, c'est vous que vous jugerez."

Voilà voilà.

Écrit par : monsieurgabriel | vendredi, 17 juin 2011

je ne m'enfoncerai pas dans le "hating" pour commenter l'utilité toute relative de cet article mais en éspérant suivre le code de bonne conduite que vous nous proposez là, j'aimerai réagir à votre chapitre sur l'anatomie d'une bonne critique.

"Critiquez si vous savez de quoi vous parlez, si c’est votre métier ou que vous avez de solides connaissances dans le domaine. Inutile de venir étaler une pseudo-science sur le sujet simplement parce que c'est ce que vous pensez être juste"

Non Non Non! Je ne suis ni cinéaste, ni musicien, ni écrivain, ni religieux,ni climatologue, ni financier mais j'ai tout de même un avis et un regard critique sur ces questions. En substance, je n'ai pas fait Science-Po ni l'Ena, je ne suis pas politicien, inutile donc d'étaler ma pseudo science et de commenter/critiquer sur le sujet. Pour aller plus loin, ai-je le droit d'aller voter? Et d'ailleurs qu'est ce que la pseudo science? Expliquez-moi SVP.

Par ailleurs, qui a dit (à part vous) qu'un commentaire se devait d'être une critique? Sur internet le libellé sous un contenu (vidéos, articles..) est bien COMMENTAIRE et pas CRITIQUE. Pourquoi est ce que ma contribution à la discussion devrait forcément être une critique constructive qui, je cite, "fait avancer le schmilblick. [...] amener un débat d'idées? Avez-vous argumenté ou donné un simple ressenti?". Oui, je peux donner un simple ressenti. C'est une discussion entre internautes, un forum.
Je ne veux pas faire l'apologie de la violence des commentaires sur internet (notamment sur les sites de partage comme Youtube) qui est odieuse mais, cela étant dit, un internaute qui poste du contenu quel qu'il soit sur internet, le soummet de son plein gré à l'évaluation de ses compères. Il veut des commentaires, il veut que les autres s'y intéressent. Si les commentaires sont bons, il exulte si ils sont mauvais, je dirai "c'est le jeu ma pauvre lucette!"
J'imagine qu'il en va de même pour vous? vous dites que les commentaires du blog sont ouverts à but pédagogique uniquement... Permettez-moi d'en douter!

Écrit par : Joakim | vendredi, 17 juin 2011

désolé pour le Roman.. Commentaire inutile? ça se discute.. ;)

Écrit par : Joakim | vendredi, 17 juin 2011

I HATE HATERS!
=)

Écrit par : Bouh le Karibouh | vendredi, 17 juin 2011

Naruto :
1) Vrai pour la bêtise sur Internet, mais est-ce que vous pensez qu'Amandine du 38 sait pourquoi ce qu'elle fait est nul, par exemple ? Ce que je vois en lisant les commentaires sous ses vidéos, c'est un déferlement de personnes plus mauvaises que sa musique.

2) Je ne dis pas que les haineux se cachent derrière un pseudo. Je me fiche complètement de savoir si la critique vient d'un anonyme ou non.

3) voir réponse petit 2. à Joakim.

Joakim :
1) Un article ne se doit pas d'être utile, il peut se contenter d'exposer une opinion sur un sujet, c'est notamment le principe d'un billet d'humeur.

2) Un commentaire ne se doit pas d'être utile ou intéressant. Je dénonce plus la violence que la vacuité de certains propos.

3) Ah, citons l'inspecteur Harry alors "les avis, c'est comme les trous du cul, tout le monde en a un". Bien sûr qu'on peut avoir un avis sur tout, c'est même plutôt recommandé. Le 4ème point de ce paragraphe est à utiliser au cas par cas. Un exemple : quelqu'un qui vient dire à un dessinateur "moué bof, la couleur que tu as choisie pour le pantalon de ce personnage... tu aurais du le faire bleu, ça aurait été plus joli" - il peut le penser, pas de problème là-dessus, mais en venant faire la morale à une personne dont c'est le métier, il laisse croire que son avis subjectif tient lieu de vérité.

4) Qui a dit qu'un commentaire devait être une critique ? Je ne sais pas, mais pas moi en tous cas. Une critique est forcément un commentaire, mais l'inverse n'est pas vrai.

5) Je suis d'accord, "c'est le jeu ma pauvre Lucette!". M'enfin, c'est pas pour ça qu'on est obligé de ne pas trouver ça ridicule parfois. Comme disait Naruto, si on ne critique pas la bêtise, on pourrait croire qu'on la cautionne.

Sur ce, bon appétit.

Écrit par : Pr. Bobby Freckles | vendredi, 17 juin 2011

Je n'ai qu'une réponse simple à cette problématique : les êtres humains sont des connard, vous et moi compris.

Écrit par : NaPaLM | vendredi, 17 juin 2011

Brigade de l'orthographe bonjour,

Faute d'orthographe signalisé après la copie d'écran du fil de commentaires d'Amandine du 38 (paix à son âme) :
[Je cite] Un bon conseille pour voir de beaux spécimens de haters
[Et vlan je corrige] Un bon CONSEIL

A votre service nonobstant

Écrit par : BrigadeDeLOrthographe | vendredi, 17 juin 2011

Par rapport à votre réponse au point 3:

Si ce quelqu'un avait dit: "moué bof, la couleur que tu as choisie pour le pantalon de ce personnage... JE TROUVE QUE tu aurais du le faire bleu, ça aurait été plus joli" est-ce plus acceptable? Pourquoi est-ce que personnage lambda est moins qualifié qu'un autre pour proposer une critique? Un autre dessinateur serait légitime pour critiquer, puisque c'est un "professionel qui sait de quoi y parle"? Finalement, la critique n'est qu'une vue de l'esprit et n'est que très rarement (si jamais) objective.

Écrit par : Joakim | vendredi, 17 juin 2011

Moi j'aimerais juste savoir ce que c'est EXACTEMENT sur la seconde photo.

Écrit par : Nana | vendredi, 17 juin 2011

@BrigadeDeLOrthographe

je vais tenter la critique constructive...

trouves-tu cela judicieux de faire une remarque à quelqu'un concernant son otrhographe quand l'on est soit même incapable d'écrire une ligne sans faire de faute? Je te laisse la trouver tout seul...

Écrit par : Joakim | vendredi, 17 juin 2011

@ BrigadeDeLOrthographe

Est-ce bien raisonnable de reprendre quelqu'un sur son orthographe quand l'on ne peut pas aligner 4 mots sans en faire une soi-même? Je te laisse la chercher!

@ Nana

Bonne question... :), je crois que c'est un Tamanoir mais je suis pas sûr...

Écrit par : Joakim | vendredi, 17 juin 2011

Tout ce qui est pseudo n'existe pas. On ne peut pas critiquer quelqu'un ou quelque chose qui n' a pas de nom. La critique ça se fait les yeux dans les yeux, sinon ce n'en est pas non plus.

Écrit par : Art aux bas | vendredi, 17 juin 2011

Merde, et voilà... Je comprends maintenant! Je passe pour un con avec mon double post. la critique tombe à plat

Écrit par : Joakim | vendredi, 17 juin 2011

BrigadeDuPouet : le mieux c'est peut-être de lire la capture d'écran, avant.

Joakim : ce qui aurait été plus acceptable c'est de dire "moi je préfère les pantalons bleus". Si vous étiez dessinateur, est-ce que ça ne vous briserait pas les roustons qu'une personne qui ne sait pas dessiner pense savoir mieux que vous comment un dessin doit être ?

Nana : un fourmilier. Et Dali.

Écrit par : Pr. Bobby Freckles | vendredi, 17 juin 2011

Si ça me briserait les roustons à mort.
En fait ce briseur de rouston que vous décrivez, c'est le rédacteur en chef non?? :-)

Écrit par : Joakim | vendredi, 17 juin 2011

Ta diatribe est le crédo du "ferme ta g....", en quelque sorte, ma cocotte.
Laisse parler les gens...et sans leur faire de reproches (c'est parfairtement inutile), après tout on laisse bien s'exprimer des partis anti-républicains et anti-démocratiques dans nombre de médias, sur ce continent ( continent de la traite , de la shoah, du massacre arménien...........) !
Il est préférble qu'ils le disent, car comme ça on le sait.
C'est vrai que de voir que la quasi totalité des commentaires d'actualités mèle xénophobie, imperméabilité aux progrès sociaux, volonté de soutenir une violence institutionelle irrationnelle, peut parfois......irriter quelque peu.
Mais les "imbéciles heureux qui sont nés quelque part", n'iront pas vivre ailleurs & qu' " il n'y a peu de chances qu'on détrône le roi des cons."
Mais qu'est ce que ca peut être risible de lire certains "érudits" de la langue française, les pros du "c'est chez moi" et
autres amteurs de football passant si allègrement du black blanc beur au blanc blanc blanc....
Alors, comme ma mère le disait à mon frère et moi même, je n'aurai qu'un mot pour vous : "battez vous, tuez vous, mais.....ne vous faîtes pas de mal."

Écrit par : Jesuisdonctaistoi | vendredi, 17 juin 2011

Jeu sui dakor avek le briguadié de l'aurtografe......mé fo pa leur an vouloar: c'é lheure émisfère gôche ki tarvaye à sé

opseçionel du francaoui... wouarfffffffffffffffffffffffffffffffff

Écrit par : jécrisdonctaistoi | vendredi, 17 juin 2011

FOUTAISES

Écrit par : kloug | vendredi, 17 juin 2011

Nana, salut,

C'est Dali avec un tamanoir en laisse qui taquine la fourmi Parisienne à la sortie du métro.......Rendez vous compte, la vie de ces pauvres peintres...Il pouvait même pas avoir un chien ce con.

Écrit par : jecriedonctaistoi | vendredi, 17 juin 2011

Va bouffer des doubichnous mister prescovich

Écrit par : jtetapedonctaistoi | vendredi, 17 juin 2011

Lorsque l'on accepte ni critique ni jugement, on devient soit drogué soit alcoolique, soit internaute addict si ce n'est les trois à la fois et on a l'illusion d'exister. Internaute ou à interner c'est du pareil au même. La réalité s'en charge tôt ou tard.
La liberté d'expression ne s'obtient pas par les mots mais par les actes. Et pour ne pas commettre de faits critiquables, il faut être mort. Vive les conneries, il suffit d'en faire, pas de juger celle des autres, juste les siennes c'est suffisant, celles pour lesquelles on ne paye pas et pour lesquelles on est pas payé non plus, rien à cirer. On a jamais obligé personne à écrire sur le net. Si quelqu'un s'en plaint, il lui faut consulter, c'est pas plus compliqué.

Écrit par : Haternaute | vendredi, 17 juin 2011

VIEUX. Newfags can't Triforce.

Écrit par : Martin | vendredi, 17 juin 2011

Le commentaire suit la tendance sociologique a flatter des egos dénués d'intérêt. La grenouille se voie ainsi aussi grosse que le boeuf.
Comme on peut rire de tout mais pas avec tout le monde, on peut reflechir à tout mais ...

Écrit par : moi | vendredi, 17 juin 2011

"Être profond et sembler profond. - Celui qui se sait profond s'efforce d'être clair; celui qui voudrait sembler profond à la foule s'efforce d'être obscur."
Si quelqu'un s'en plaint, il lui faut consulter. Si on ne trouve pas normal que des gens déversent leur bile et leur haine sur quelque chose qu'on essaye de soumettre à un avis extérieur -une critique constructive, ou même un encouragement (éventuellement hypocrite)- on est fou ? On peut s'attendre à s'en prendre plein la gueule en écrivant ou en publiant sur le net, mais de mon point de vue, ça ne justifie pas les excès.

Écrit par : JohnSmith | vendredi, 17 juin 2011

"Être profond et sembler profond. - Celui qui se sait profond s'efforce d'être clair; celui qui voudrait sembler profond à la foule s'efforce d'être obscur."
Si quelqu'un s'en plaint, il lui faut consulter. Si on ne trouve pas normal que des gens déversent leur bile et leur haine sur quelque chose qu'on essaye de soumettre à un avis extérieur -une critique constructive, ou même un encouragement (éventuellement hypocrite)- on est fou ? On peut s'attendre à s'en prendre plein la gueule en écrivant ou en publiant sur le net, mais de mon point de vue, ça ne justifie pas les excès.

Écrit par : JohnSmith | vendredi, 17 juin 2011

Heu... On a le droit d'écrire "ambigüe" depuis 1990, hein.

Écrit par : Tex | vendredi, 17 juin 2011

Une critique, même violente, est acceptable. Tout est subjectif...

Écrit par : Sicotine | vendredi, 17 juin 2011

Si tu haie les haineux n'en devient tu pas l'un d'entre eux ?

En tout cas, c'est bien la première fois que je lis la totalité des commentaires d'un sujet sur internet et j'aurais mieux fait de les ignorer comme d'habitude !

Écrit par : Mat | vendredi, 17 juin 2011

avant on disait newbies, aujourd'hui on les appelle newfags... sombre époque, toute cette haine

Écrit par : Dr.Nichon | lundi, 20 juin 2011

@John smith.

Vous me demandez si vous êtes fou. Le propre du fou est qu'il ne le reconnait pas dans la réalité. Ce n'est pas moi qui vous répondrai, je ne suis ni hypocrite ni un de vos proches, et vous dire que vous l'êtes ne m’apporterait rien. Certains ont besoin de s'évader, et le net leur permet. Si vous ne savez pas où vous en êtes,ce n'est pas moi qui vous le dirai. Consultez donc quelqu'un qui vous est proche, il vous répondra, franchement ou pas, c'est vôtre problème pas le mien. Moi de la bile je ne m'en fais jamais, je ne peux donc pas en déverser ni me défouler sur le web. Je n'en ai pas besoin, et je ne connais aucun manque de quelque sorte que ce soit, donc ....

Écrit par : haternaute | jeudi, 23 juin 2011

Nul, ... non je plaisantais, il est vrai que les commentaires sur internet sont les acteurs principaux de la révolution 2.0
Il fallait bien faire un article, et cet article est bien fait. Aprés il faut distinguer les commentaires d'encouragement, ceux qui ne font pas avancer la schmilblick mais qui manifestent juste la joie d'avoir lu l'article. ;) Have a nice day.

Écrit par : Denis | mercredi, 29 juin 2011

Maintenant, travaux pratiques pour les lecteurs:
-Classifier les commentaires par type de critiques.

Haters gonna Hate...

Écrit par : curufinwe | mercredi, 06 juillet 2011

Ce site fait une grande valeur, cet article fait aussi

Écrit par : casino en ligne | jeudi, 11 août 2011

article est donc sans intérêt, et dénué d'intérêt au même titre que le recensement de déporté à Auschwitz.

Écrit par : konteyner | mardi, 13 septembre 2011

mais il faut au moins leur reconnaître une qualité : ils ne sont pas malveillants. La pire espèce est la critique qui se veut intelligente

Écrit par : prefabrik ev fiyatları | samedi, 17 septembre 2011

critiques s'asseoir sur les forums, créer des sujets, et donc de résoudre le problème

Écrit par : kamagra | mercredi, 09 novembre 2011

Ca y est, on commence une nouvelle année, un changement s'impose et rapidement, bonne année à tous

Écrit par : Carine | mercredi, 11 janvier 2012

C'est vraiment bien, il me faut maintenant découvrir le reste de votre site. Ca fait du bien de vous lire ! Andry :)

Écrit par : Mutuelle chien | mardi, 21 février 2012

était largement battue par le brelan de dix de Laurence Duplessis, ex-directrice de la communication de Winamax !

Écrit par : kabin | jeudi, 23 février 2012

de chacun même si certains ne font que charrier ou critiquer à tort les posts qu'envoient les autres.

Écrit par : katalog | jeudi, 29 mars 2012

uand par exemple un roi de la finance se fait prendre la queue dans une tapette à souris.
Quant à haïr le zaineux, c'est l'anneau de Moebius qui se mord la queue.

Écrit par : seo | mercredi, 18 avril 2012

Lui répondre, sachant que même si votre répartie est irréprochable, vous ne pourrez pas gagner? Pleurer un bon coup? Soyons sérieux.

Écrit par : ofis mobilyası | mardi, 15 mai 2012

hair le haineux.. aimer l'amoureux! mouais..

Écrit par : mutuelle pour chien | samedi, 09 juin 2012

Tombé par hasard sur ce billet. Permettez moi de vous laisser ce commentaire de félicitation. Bravo !

Écrit par : Mutuelle santé | jeudi, 05 juillet 2012

Tout d'abord bravo pour cette présentation, à la fois limpides et intéressantes. Toutefois, 2 ou 3 détails auraient supporté plus d'explications, notamment vers la fin du billet. C'est juste une façon de souligner que je suis empressé de découvrir le prochain billet.

Écrit par : jeux de fille en ligne | lundi, 03 septembre 2012

A Nickee :" recensement de déportéS". Au pluriel. Parce qu'avec un déporté, c'est un peu mince comme génocide. De rien.

Écrit par : samira | lundi, 17 septembre 2012

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu