Avertir le modérateur

mardi, 25 janvier 2011

Comment reconnaître un newbie sur Internet ?

Avant de faire des soirées Twitter et autres apéros Facebook, nous avons tous été un newbie sur Internet. Le newbie, appelé aussi n00b, est le débutant qui s’insère sur la toile comme un morpion sur le poil pubien. Il s’accroche contre vents et marées, cherchant l’approbation des initiés qui ne souhaitent que sa disparition. Comment le débusquer et surtout, comment ne pas endosser le rôle du newbie ? Récapitulatif des erreurs du débutant.

tumblr_l98xvtOvD71qawzz3o1_r2_500.gif

"Si vous tapez Google dans Google, vous pouvez casser l'Internet"

Section 1.0 : Les erreurs techniques

Il possède une adresse mail type « Jose5412987@hotmail.fr » car 5412986 autres José sont arrivés avant lui. Il peut aussi avoir apposé son code postal à son prénom (Raoul34110@voila.fr, pour Raoul de Frontignan). En règle générale, si les chiffres suivant le patronyme ne constituent pas une date de naissance, il s’agit d’un(e) newbie (exemple : josiane.guetta380@voila.fr). N.B : Vous pouvez parfois repérer l’année où l’internaute s’est créé une adresse mail (exemple : Ulysse96, Johnny2004, etc.)

C’est celui ou celle qui se fait insulter sur les forums. Parce qu’il n’utilise que le langage SMS (le langage SMS est contraire à la charte d’utilisation de 99% des sites et forums). Parce qu’il vient d’arriver et qu’il se croit tout permis (attitude relou, abus du smiley hilare avec le panneau « TU SORS », familiarité envers les autres membres). Parce qu’il est simplement le petit nouveau, et que le reste de la communauté a besoin d’une tête de turc.

Car le newbie est quelqu’un qui sous-estime la cruauté des internautes. Une des premières choses que les internautes devraient apprendre est de ne jamais, ô grand jamais, donner trop d'informations (cf section 2.0), et encore moins demander des conseils d’ordre intime sur Internet. Pour illustrer mon propos, je vous encourage à aller lire ce topic ouvert par une personne de sexe inconnu qui, lors de ses vacances à Goa, a participé à un rite chamanique où on lui a introduit un panope frotté de glace dans un orifice et qui depuis souffre des parties génitales.

 

1273087876006.jpg

 

 

Section 2.0 : Les erreurs système

Le newbie enfreint les règles fondamentales du système. Sans expérience, convaincu que l’Internet est un endroit merveilleux où le succès, le sexe et les vidéos marrantes peuvent se rencontrer (comme Winona Ryder qui a récemment déclaré « je ne vais jamais sur Internet mais il paraît que vous pouvez tout trouver dessus »), il fait n’importe quoi et s’attire les sarcasmes du très sarcastique Internet.

L’erreur la plus courante est de poster une vidéo ultra connue (le panda qui éternue, le singe qui se sent le fion, le clip Telephone de Lady GaGa…) un peu partout, suivie d’un « ENORME !!!!!!! ». Le newbie ne pourrait pas mieux se trahir en crachant ainsi aux yeux du monde qu’il découvre Internet.

Un autre faux-pas qui tend à se raréfier est la pratique d’échange de liens. Il permet surtout de détecter le blogueur newbie. Ce dernier va en effet envoyer plusieurs mails à ses blogueurs préférés (Margaux Motin, Maître Eolas, Garance Doré…) de type :

« Salut, Je viens de mettre ton blog dans un signet sur Internet Explorer (IE6), et c’est sympat ce que tu fais. Je crois que je vais rajouter l’adresse de ton blog dans ma liste de liens, mais je ne suis pas trop sûr encore… Est-ce que tu serais d’accord pour mettre un lien vers mon blog en échange ?

A+

Josiane.guetta380@voila.fr. »

A noter que le n00b, tel le spectateur qui déteste Ralph Fiennes / Voldemort, peut considérer les gens qu’il lit tous les matins comme ses amis proches. Dans un moment d’égarement, il enverra un mail contenant bien trop d’informations gênantes, de type :

« Coucou toi !

Moi aussi j’ai eu une infection vaginale suite à un rite chamanique incluant un panope glacé en 1994, et on m’a enlevé une partie de l’utérus alors j’ai dit à ma fille : « mieux vaut ça que l’anus !!!!! On a beaucoup ri et cela nous a rapproché.

Gros bisous,

Josiane.guetta380@voila.fr. »

Parfois la naïveté fera place à la jalousie... Du fait de sa méconnaissance de l’Internet français, il peut arriver au débutant de pleurer parce qu’il n’a pas beaucoup de commentaires (« j’ai parlé de ma raclette comme Boulet, lui il a 514 commentaires et moi tout le monde s’en fout »).

Section 3.0 : Les erreurs visibles

Vous pouvez parfois détecter un débutant en Internet de l’autre côté de l’écran, dans son milieu naturel. Il s’agira bien souvent d’un membre de votre famille. Comment repérer le n00b à la maison ?

Appelons ce débutant Madame Michou.

Madame Michou vous perçoit comme le « pro de l’Internet ». Elle suit un mode d’emploi détaillé qu’une âme charitable aura accepté de lui écrire à la main. Lorsque Madame Michou a réussi à lire son mail, confiante et plus sûre d’elle, elle voudra s’aventurer plus loin pour tester ses limites. Dès que la page d’Orange s’affichera, elle cliquera frénétiquement sur toutes les pubs. Nous savons tous ce qui va arriver à Madame Michou : un jour, elle va chercher un mp3 de Michel Sardou et prendre une amende de 250 000 euros et 3 ans de prison avec sursis.

Avec du temps et de la patience, Madame Michou pourra quitter la sphère du super-n00b pour arriver au statut de simple n00b.

Que se passe-t-il quand le n00b est passionné de nouvelles technologies ?

 

tumblr_lfdzprEqEu1qbrfjdo1_500.jpg

"Je pourrais avoir un iPhone sans donner d'argent à Apple. Ce serait le rêve."

Prenons en l’espèce Jean-Claude Durail, entrepreneur en BTP. Comme tous les n00bs sur le web depuis 2009, il s’est directement inscrit sur Facebook parce qu’il en a entendu parler à Envoyé Spécial (avant cela les n00bs s’inscrivaient sur Second Life, et pensant découvrir un monde de plaisirs virtuels, finissaient par claquer l’équivalent d’un RMI dans la lingerie de leur avatar). Jean-Claude Durail, donc, après avoir créé un compte Dailymotion JeanClaudeDurail, fait des petites vidéos sur l’iPhone, où il déballe son produit sous une lumière tamisée, et fait des tests loin de son micro. Malheureusement pour Jean-Claude, les super-n00bs ne connaissent pas Dailymotion, les moyen-n00bs ne savent pas comment chercher une vidéo à l’aide de mots-clés, et les autres ne l’ont pas attendu pour se renseigner sur l’iPhone.

!!! Attention !!! Un an plus tard, le n00b insultera les autres en les traitant de n00b.

Conclusion : nous sommes toujours le n00b de quelqu'un.

--

(1) + (3) : Captures d'écran de la série TV britannique The It Crowd.

11:27 Publié dans Introduction à l'Internet | Lien permanent | Commentaires (65) | |  Facebook

vendredi, 21 janvier 2011

Le TD du vendredi : le pseudo

TD1.jpg

Bon j'ai ressorti le sujet de dissert' de 2007, donc les redoublants hardcore inutile de me dire "mais Professeur on l'a DEJA fait", éclairez-nous plutôt de vos lanternes, et apportez-moi une Budweiser.

Quelques précisions : dans vos commentaires, il vous faudra préciser votre préférence (pseudo ou nom complet), dire si vous avez toujours une adresse e-mail 90s (ptitechocolatine31@yahoo.fr) et si vous pensez qu'afficher son identité est utile, superflu, ou dangereux.

Comme nous n'avons pas encore traité de "anonymous" (ou "anon"), vous ne serez pas pénalisés si vous n'en parlez pas dans votre copie.

Vous avez jusqu'au prochain cours pour répondre.

15:21 Publié dans Introduction à l'Internet | Lien permanent | Commentaires (17) | |  Facebook

mercredi, 19 janvier 2011

Le Sundog est-il le nouveau Caturday ?

Au vu de vos excellentes réponses à l’épreuve #1 du semestre, accèlerons la cadence avec l’étude des phénomènes Sundog / Caturday. Si, comme moi, vous étiez perdus au début de chaque film Harry Potter, vous trouverez en introduction un lexique de base.

LOLCAT : « chat rigolo », en français. Sorte de pléonasme en réalité. Le lolcat désigne une image amusante d’un ou plusieurs chats. Né sur somethingawful.com*, le lolcat a été popularisé sur le forum 4chan avant d’être le thème principal de Stuffonmycat & Icanhascheezburger – qui vendent aujourd’hui du merchandising lolcat (calendriers, tasses, tee-shirts…).

CATURDAY : Contraction entre « cat » (chat) et « Saturday » (samedi). Pratique qui consiste à poster, chaque samedi que le Dieu de l’Internet fait, de nombreux lolcats. Créée sur 4chan, cette coutume s’est étendue à d’autres forums et sites.

SUNDOG : Contraction entre « Sunday » (dimanche) et « dog » (chien). Pratique récente qui consiste à poster, chaque dimanche que le Dieu de l’Internet fait, de nombreux loldogs (chiens rigolos).

*les écoles divergent à ce sujet : certains pensent que le lolcat a vu le jour sur 4chan, d’autres sur somethingawful.

Impossible d’aller sur Internet sans croiser un lolcat. Vos collègues se gaussent devant des lolcats au boulot, vos amis postent des vidéos de chats neuneus sur votre wall facebook, et votre mère vous en envoie par mail (il lui arrive même de créer une mailing-list uniquement pour ça). Qu’est-ce que le lolcat a de si spécial ? Le fait est que nous avons tous connu un chat dans notre vie. Son mode de fonctionnement est connu du commun des mortels. Le chat est donc, à l’instar du lol (cf cours du mardi 11 janvier), un vecteur d’humour à l’échelle internationale. Voilà pourquoi Garfield est mondialement célèbre depuis les années 80, et pourquoi les vidéos de Simon’s Cat ont été visionnées des milliers de fois sur YouTube. Jusqu'à il y a peu, le lolcat avait le monopole.

Mais son rival historique, le chien, a fait une percée étonnante ces dernières années. Si les photos et vidéos de hiboux, de pingouins, ou encore de crocodiles ont connu un succès non négligeable sur la toile, aucun n’a su véritablement égaler la popularité du lolcat. Comment et pourquoi le sundog apparait-il aujourd’hui comme la seule menace sérieuse au caturday ?

happydog.jpg

Ce putain de chat blasé. Qu’il ait une bouteille de bière contre sa patte ou un bonnet vissé sur la tête, le chat affiche en permanence une posture nonchalante. Nous avons envie de lui crier : « mais pourquoi es-tu si blasé, putain de chat ? Tu as une existence de rêve que même Julio Iglesias t’envierait ! ». Nous nous rappelons alors que c’est précisément pour ça que nous l’aimons tant. Parce que c’est un perpétuel insatisfait, impulsif, bête, paresseux, fourbe, et parfois défoncé aux substances illicites.

lolpipe.jpgEst-ce que tout ne s’éclaire pas enfin ? Nous les aimons parce que nous nous voyons en eux. Admettons-le : le chat symbolise nos années adolescentes. Il se lève à pas d’heure, déteste et méprise les règles de notre société capitaliste (mange en dehors des repas, fait le mur sans prévenir, se planque pour pisser dans la maison – comme nous nous planquions pour fumer des cigarettes avant qu’un adulte ne retrouve des mégots derrière un pot de fleurs), rêve de fugues de temps à autres, et multiplie les provocations à l’égard de l’autorité (caca sur la commode, vomi sur la moquette).

Machiavel disait « Il faut amadouer les hommes ou s'en défaire, parce qu'ils se vengent des offenses légères et qu'ils ne sauraient se venger des grandes. De sorte que l'offense qui se fait à l'homme lui doit être faite d'une manière qu'il n'en puisse tirer vengeance. » (Le Prince, 1683), et nul doute que ces salopards de chats lisent Machiavel.

Nous sommes les esclaves d’un être que nous ne pouvons haïr totalement. Bien que conscients de ses travers, nous ne pouvons nous empêcher de ramper devant lui pour qu’il nous aime. La seule vengeance qui nous reste est Internet, un outil que les chats, atteints de TDA (Trouble du Déficit de l’Attention), ne peuvent maîtriser.

Le sundog apparaît comme un acte de rébellion. Le chien, animal souvent perçu comme attachant, doux et loyal – contrairement au chat – a été propulsé au rang de star sur l’arc-en-ciel www, probablement par des gens dits « à chiens ». Le loldog nous rappelle quant à lui l’enfance, période de l’existence où l’amusement était facile et les humiliations courantes. En ces temps de crise, l’attitude désengagée et peu impliquée du chat nous dégoûte. Elle nous rappelle ce qui nous mène à notre perte. Assez d’individualisme et d’agressivité latente due à la frustration sexuelle! Le loldog est plus fun. Avec sa sincérité et sa maladresse, il est un peu le Loana de l’Internet.

En mai 2010, le Dogfort a également montré que le chien pouvait être un être fier et courageux. Le Dogfort est un montage photo apparu sur Reddit dont la réputation ne fait qu'accroître :

dogfort.png

 

En résumé :

 

ATTENTE :

 

TFR28B0.png.gif


REALITE :

roger.jpg

 

ATTENTE :

 

ygRIz.jpg

REALITE :

chienfou.jpg

Et tant que les internautes essuieront les plâtres hors-wifi, il y a fort à parier que nous assisterons à une explosion d’audience en faveur des animaux domestiques mignons. Le prochain sur la liste ? Le lapin. 2012 ? Le Bunday (contraction entre bunny et Monday).

--

(1) Riley, le 1er happy dog qui a remplacé le Happy cat dans le coeur des gens.

(4) La photo originale, sur flickr.

09:57 Publié dans Théorie de l'Internet | Lien permanent | Commentaires (7) | |  Facebook

jeudi, 13 janvier 2011

Epreuve n°1 : le méga-smiley

Sujet : A l'époque d'IRC et ICQ, les internautes avaient pour habitude de manifester leurs émotions en utilisant le smiley à rallonge. Pensez-vous qu'un retour soit possible ?

 

joie.jpg

fig.1 : joie extrême due à une résolution de bug informatique, soulagement en voyant le téléchargement du mp3 complété à 100% sans plantage de Windows 95, félicité générale, rires.

 

pasjoie.jpg
fig.2 : déception, bug informatique, touche parenthèse ouverte bloquée, tristesse.




Vous avez jusqu'au prochain article pour répondre.

10:44 Publié dans Internet Médiéval (1992-1999) | Lien permanent | Commentaires (40) | |  Facebook

mardi, 11 janvier 2011

Comprendre le lol

Croyez-bien que je m’amuserais plus à calculer le nombre de fois où j’ai souhaité la mort d’un moustique (approximativement 1720) que de vous faire un cours sur le lol. Seulement, voilà, la réalité est là : suite à la publication du numéro 46 bis de Chronic’art intitulé « lol, on vous a menti » (en vente sur PriceMinister) 592 lecteurs auraient écrit au magazine pour demander ce que signifiait le mot lol. Et vous n’êtes sûrement pas en reste.


Pour ceux qui sont en train de se moquer au fond, sachez que la maîtrise du lol est aussi complexe que celle de la langue anglaise : au début, on croit que c’est simple, mais dès qu’il faut approfondir, on s’aperçoit qu’on a besoin de plus de café. Merci de bien vouloir ouvrir votre livre Bases Didactiques du Lol, page 147.


§1 : De la rhétorique du lol


« Lol ». Un si petit mot pour une si longue histoire. Les plus avancés d’entre vous peuvent sortir fumer une cigarette, aller uriner, ou aller chercher une tisane à la cafète.


LOL1.jpgA)    L’origine du lol


Lol = Laughing Out Loud, soit, littéralement « être en train de rire à gorge déployée ». Certaines écoles estiment qu’on peut traduire l’acronyme par « lots of laughs » (= beaucoup de rires), mais pas moi. Son origine, bien que très ancienne (on pense qu’il est né quelque part entre 1982 et 1986, pendant l’Internet Antique) reste floue. Le nom de son inventeur est notamment absent des registres wikipédia.
Le lol est un outil du langage qui n’a - contrairement à d’autres pratiques comme le méga-smiley (cf prochain cours) – jamais cessé d’exister. Très présent sur les vieux chats et les forums de discussions avant d’être massivement employé dans les premiers textos, il a quitté le monde de l’écrit pour celui l’oral qu’il n’ y a peu. Ferdinand de Saussure, père de la linguistique, y aurait vu la démonstration que « le signe linguistique unit NON une chose et un nom, mais un CONCEPT et une IMAGE ACOUSTIQUE » (mais il n’est pas exclu qu’il aimait, lui aussi, un peu trop le bourbon).


B)    Le lol, propre de l’homo internetus


A chaque univers sa culture et son langage. Le lol, uniquement visible sur Internet (qui, par essence, est international), a permis à tous les internautes du monde de se comprendre. Le lol est un peu le THC d’Internet : il participe aux échanges sociaux, peut engendrer de la parano, et bien sûr, être vecteur de rires.


Le lolcat par exemple, est un terme désignant un chat drôle, un chat qui fait rire les internautes.


§2 : Les fonctions du lol

Nous venons de le voir, le lol est un moyen de façonner  Internet et un moyen de communication. Comment a-t-il évolué ?


tumblr_lddrh4XWBl1qzmowao1_500.jpgA)    Le lol et ses variantes


Avec les années, le mot « lol » a vécu diverses mutations. En effet, son utilisation systématique a fini par lui enlever son aspect fédérateur et singulier. D’un point de vue sémiologique, nous avons pu voir l’apparition des groupes « kikoolol », sorte de paria 2.0 qui déforme tous les mots ou presque pour construire un langage pour neuneus (kikoo = coucou ; merki = merci ; etc.).


Les internautes ont donc customisé leur lol pour se le réapproprier, comme par exemple (liste non exhaustive) :

Loul(e), laul(e) : forme de lol un peu bourrue, qui pourrait être tapée par un papi qui a entendu le mot à la télé et qui tente de le reproduire sur son clavier (équivalent, dans les pays anglophones du terme « lawl »).

Lolilol : sorte de lol 2nd degré, employé souvent par les nostalgiques de l’ancien lol.

Lolz : utilisé principalement par les  aficionados des lolcats, dont la particularité est de s’exprimer en broken english où les « s » sont souvent remplacés par la lettre z (exemple : le plus célèbre site de lolcats, I Can Has Cheezburger)

Lol de feu, méga death lol… : malgré leur popularité décroissante, ces termes ont l’avantage de provoquer le rire en soi.

Lul : "Lame Uncomfortable Laugh", que l'on pourrait traduire par "rire jaune". On trouve parfois le "BIG LUL" (qui est un pléonasme, LUL étant déjà en majuscules, inutile d'ajouter BIG devant), sorte de lul de la honte. Surtout quand il est utilisé à mauvais escient (par exemple parce qu'on le confond avec un loule).


LOL (équivalent = lololol) : prisé par les puristes qui estiment – à raison - que le lol est galvaudé, et ne désigne plus un rire franc et massif. Le lol majuscule sert à marquer une différence : de nos jours, le lol ne traduit plus qu’un simple sourire (voire un sourire intérieur) ; écrire LOL veut ainsi dire qu’on s’esclaffe bel et bien comme une otarie devant son écran.


Ce qui nous amène à la sous-section suivante.


funny-pictures-cat-is-laughing.jpgB)    Vers une bonne utilisation du lol ?


Face à la démocratisation du lol donc, son utilité d’origine a tendance à disparaître. Il est devenu un terme ringard, et ceux qui l’utilisaient au début des années 2000 se moquent de ceux qui l’utilisent aujourd’hui. Il est un moyen de revendiquer son statut d’ « ancêtre de la toile » ou de « dinosaure ayant connu Lycos et son chien », de se distinguer par rapport aux petits nouveaux. Or, se positionner contre le lol par principe, c’est jouer au vieux con qui souhaite faire payer aux jeunes ses erreurs du passé.


Voyons ensemble les quelques règles qui permettraient la réintégration du lol.


a)    Le lol ne sert pas à faire cool


Ni cool, ni hype, "lol" désigne une petite secousse de la glotte (au minimum), de la même façon qu'un livre est un livre. Par exemple, ne pas dire dans une réunion marketing « nous devons produire plus de lol ». Evitez également de sortir en soirée « non mais j’ai trop lolé quoi » (le verbe loler ne semble être admis que sur les autoroutes de l’information)(je dis autoroutes de l'information si je veux, c'est mon cours, et j'ai peu d'occasion de le placer).


b)    Le lol n’est pas là pour se donner une contenance


Ne dites pas « lol » parce que vous ne savez pas quoi répondre. Si par exemple, sur MSN, votre ami Jean-Raoul vous dit « j’aime pas trop la macédoine de la cantine », évitez de vous contenter d'un simple « lol », il se douterait de quelque chose (que vous n’êtes pas en train de vous rire à gorge déployée). Soyez lâches, bloquez-le pour ne pas avoir à suivre ces conversations ennuyeuses comme un épisode de Derrick.


c)    Le lol ne doit pas servir de ponctuation


Cf cours du 04 janvier, section 1.2.


Enfin, n’oubliez pas que le lol n’est pas une obligation. Vous pouvez avoir recours au bon vieux « ahahah » ou au classique quoique un peu désué (rires), ainsi qu’au mignon « hihihi » ou « huhuhu ». Oubliez les « mdr » (= Mort de Rire), PTDR (= Pété de Rire) ou autres acronymes type « ROFL » (= « rolling on the floor laughing » = en train de se rouler par terre de rire), bien trop extrêmes et par conséquent peu crédibles.


Néanmoins, le «enkuler de rire» est apparemment toujours d’actualité – je ne manquerai pas d’y revenir plus tard dans le semestre.

---

(1) LOL + Qui veut gagner des millions ? - FunnyMotivationalPosters.info

(3) I lol'd - Icanhascheezburger.com

 

09:38 Publié dans Bases de la didactique du lol | Lien permanent | Commentaires (45) | |  Facebook

vendredi, 07 janvier 2011

Le site Space Jam, un vestige de 1996

En procédant à des fouilles archéologiques, certains internautes américains ont découvert sur le site historique de la WarnerBros une page web 0.1 consacrée au film Space Jam, et toujours en ligne depuis 1996.

 

spacejam.jpg

fig. 1 : la page d'accueil du site promotionnel consacré à Space Jam

Pour rappel - ou ceux qui n'étaient que des mouflets en bas âge à l'époque - Space Jam, c'est ça :

 

En 1996, Shaquille O'Neal remporte la médaille d'or de Basketball avec son équipe lors des J.O. d'Atlanta mais tout le monde s'en fout, le public, ce qu'il veut, c'est revoir un film d'animation à la Roger Rabbit (1988) et Bill Fucking Murray.

Les studios engagent donc la star internationale du Basket Michael Jordan et le présentent à Bugs Bunny (qui, d'après son autobiographie La Vie de Bugs Bunny, par Bugs Bunny ne connaissait pas Michael Jordan avant ça, parce qu'il avait autre chose à faire de ses journées, comme errer dans les quartiers chauds de Los Angeles pour trouver de la came). S'en suit une campagne promotionnelle de grande envergure avec l'aide d'un webmaster de 16 ans payé en pop-corn.

 

police.jpg

fig. 2 : Police par défaut Times New Roman

La fig. 2 nous montre qu'à l'époque, le CSS (= feuilles de style permettant de gérer la présentation d'une page web) n'était pas en vigueur comme maintenant. La police par défaut de votre navigateur web (pendant l'Internet Médiéval, il s'agissait principalement de Netscape) pouvait alors donner un aspect plus brut qu'aujourd'hui.

 

frame.jpg

fig. 3 : exemple de frames

Les frames - "cadres" en français - qui étaient alors la norme (comme celle-ci, incroyablement préservée) nous montrent que les souris des années 1990 étaient constamment sollicitées pour faire glisser des barres de défilement (ici, de haut en bas).

Les pages web 0.1 aussi bien conservées que celle de Space Jam sont rares. De nos jours, on en compterait à peine une dizaine réparties sur l'ensemble des continents.

10:18 Publié dans Internet Médiéval (1992-1999) | Lien permanent | Commentaires (6) | |  Facebook

mardi, 04 janvier 2011

Les termes relatifs à Internet qu'Internet déteste

Ami(e)s du savoir ! Vous pensez connaître Internet parce qu’en 1998 vous aviez une adresse mail @freesbee ? En pleine déprime hivernale, vous n’hésitez pas à fureter sur les skyblogs pour vous rassurer quant à votre Q.I. ? Restez calmes. Rien ne dit que vous n’auriez pas eu un pseudo débilo-référencé sur Caramail si ça existait encore.

Section 1.1 : Les termes ringards

pedro-sanchez.jpgBUZZ : Le plus célèbre d’entre tous. Le mot « buzz » est attribué à tout micro-évènement que l’on voit de façon récurrente sur l’Internet (vidéo d’enfant délirant sous le coup de l’anesthésie, photo de Loïc Le Meur en slip etc.). Alors repris par nombres d’agences de communication pour leur nom (ebuzzing, buzzman, buzzlemon, serialbuzzer, buzzeo…), le terme est devenu peu à peu le symbole du marketeux web 2.0 qui invite les blogueurs à des soirées Champomy pour les corrompre.

GEEKETTE : Le plus déprimant. A partir de 2007, le « geek » devient une figure montante de la culture mainstream. Les filles s’amourachent des garçons passionnés d’informatique et de SF, tout le monde mélangent nerd et geek, et les lunettes à épaisse monture noire façon Rivers Cuomo font le bonheur de Rayban. Rapidement, les magazines féminins s’emparent du phénomène. Incroyable : il y a des filles qui aiment jouer à la console ! Le suffixe –ette est rajouté, les papiers sur le sujet (« je dors avec mon iPhone » ; « accro à la Wii ») fleurissent, et désormais, toute personne de sexe féminin possédant un Mac book rose est classée parmi les geekettes.

Section 1.2 : Les termes éculés jusqu’à l’os

lol.jpgTous ceux qui sont sur la toile ont déjà utilisé ces termes au moins une fois dans un commentaire ou un statut de réseau social. Problème : nous sommes plus de 40 millions d’internautes en France.

OU PAS : Employé pour montrer qu’on ne se prend pas au sérieux. Exemple : « Je vais vous apprendre les termes relatifs à Internet qu’Internet déteste. Ou pas. ». Le point avant le « Ou pas » est essentiel : il induit une pause pour produire un effet comique. Ou pas. Vous saisissez ?

JE PLUSSOIE : Le terme « +1 » (qui bizarrement, n’est pas détesté par l’Internet malgré son utilisation courante) a vu apparaître, en même temps que le « like » sur facebook, une phrase un chouia pompeuse pour montrer son approbation. Malgré sa tournure ancienne, le verbe « plussoyer » est en fait un néologisme, adopté à l’origine sur les forums.

LE LOL PONCTUATION : Bien que très utilisé, le mot « lol » - nous y reviendrons – continue à faire l’unanimité. Le lol ponctuation peut en revanche trahir votre statut de novice de l’Internet. Exemple : « lol je viens de manger du riz lol » peut se traduire par « je suis gêné d’être ici je ne sais pas comment m’intégrer alors j’utilise un mot courant du web ". Hypothèse : le lol ponctuation a pu être développé par les logiciels de messageries instantanées qui permettaient de remplacer le mot « lol » par un panda qui danse. Or, tout le monde aime voir un panda qui danse.

 

Section 2.1 : Les termes running gag.

rebrandons-metier-community-manager-1.jpegRien ne les prédestinait à générer moqueries & quolibets. Pourtant, ça y va.

COMMUNITY MANAGER : Le genre de jobs créé par et pour l’Internet. Pendant la Bulle Internet (voir cours Internet Médiéval), le métier n’avait pu voir le jour en raison du nombre trop faible d'internautes. Souvenez-vous : votre mère s’énervait quand elle ne trouvait pas la touche « entrée » et vous aviez pu avoir l’e-mail pierre@wanadoo.fr. Désormais, votre mère a son propre blog mode et le community manager peut lui envoyer gratuitement des SLOGGI. Son travail consiste à faire l’intermédiaire entre la grosse entreprise (SLOGGI) et l’internaute (Maman). C’est un métier ingrat (il doit constamment envoyer des mails de relance à ses contacts qui le méprisent) mais somme toute utile (il permet à certains webzines culturels d’avoir du contenu gratuitement). Hypothèse : le Community Manager est victime de son nom « ouanagène » alors qu’il n’est plus ou moins qu’un(e) attachée de presse.

PLEASE RT : Son ancêtre fut le fameux « lâchez vos comms » popularisé dans les années 2000 par les pré-pubères de Skyblog. Né sur Twitter, il signifie « s’il-vous-plaît, soyeux nombreux à re-tweeter mon tweet ». Malheureusement l’Internet, animal indomptable qu’il est, n’aime pas qu’on lui dise ce qu’il doit retweeter. Le PLEASE RT marque parfois un sentiment d’insécurité (personne ne lit mes tweets) se manifestant alors par une recherche d’attention (aimez mes tweets). Néanmoins, certains PLEASE RT ont toute leur raison d’être (annonce immobilière, appel à témoins pour l’émission Toute Une Histoire, invitation à une partouze)

Section 2.2 : Les termes chéris par les trolls

Bon, rapidos parce que la cloche va bientôt sonner. Ces termes servent de pêche au troll (= personne qui aime créer et alimenter la polémique sur Internet). Exemple : écrivez « au temps pour moi » et vous aurez immédiatement quelqu’un pour vous répliquer « ça s’écrit AUTANT pour moi » (et vice-versa). Idem avec les mots « Linux », « PC » et « Mac » (accouplés dans une même phrase) et la chanson « Hallelujah » (Laquelle est la meilleure ? la version de Jeff Buckley ou l’originale de Leonard Cohen ? Ou comment engendrer un débat sans fin).

---

(1) Photo : Vote for Pedro (Napoleon Dynamite, 2003) © Fox / Paramount Pictures

(3) Photo : http://xkcd.com/

23:59 Publié dans Introduction à l'Internet | Lien permanent | Commentaires (55) | |  Facebook

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu