Avertir le modérateur

vendredi, 21 janvier 2011

Le TD du vendredi : le pseudo

TD1.jpg

Bon j'ai ressorti le sujet de dissert' de 2007, donc les redoublants hardcore inutile de me dire "mais Professeur on l'a DEJA fait", éclairez-nous plutôt de vos lanternes, et apportez-moi une Budweiser.

Quelques précisions : dans vos commentaires, il vous faudra préciser votre préférence (pseudo ou nom complet), dire si vous avez toujours une adresse e-mail 90s (ptitechocolatine31@yahoo.fr) et si vous pensez qu'afficher son identité est utile, superflu, ou dangereux.

Comme nous n'avons pas encore traité de "anonymous" (ou "anon"), vous ne serez pas pénalisés si vous n'en parlez pas dans votre copie.

Vous avez jusqu'au prochain cours pour répondre.

15:21 Publié dans Introduction à l'Internet | Lien permanent | Commentaires (17) | |  Facebook

Commentaires

Le vrai nom pue des doigts, je préfère les pseudos. A vrai dire, tout le monde a un surnom, et cela dépend de la qualité de ses amis.

Si tu t'appelles Vincent et que tes amis t'appellent Vince, change d'amis. Idem si tu t'appelles Jean-Philippe et qu'ils t'appellent JP.
Le "surnom commun" comme on pourrait l'appeler est le signe que nos amis ne nous aiment pas vraiment et ne connaissent rien de nos caractéristiques/passions/défauts.
Cela n'est pas une fatalité, car si nos amis sont nuls, on peut aussi se choisir un pseudonyme soi-même, c'est un peu comme si une fois atteint l'adolescence, on pouvait choisir un autre nom.

Pour la question suivant se pose : doit-on garder pour toujours son pseudo sur Internet ? En effet, celui-ci, après 15 ans d'utilisation, est-il arrivé à un niveau d'adolescence et d'usure nécessitant un renouveau pour aussi se démarquer de ses choix d'antan, et prendre plus en compte son moi du présent ?

L'utilisation du Vrai Nom a généré le concept pitoyable de l'e-reputation, qui fait qu'on a l'impression que tout le monde porte une cravate rose et se sent "responsable" et adulte sur Internet, parce que sinon leur éventuel prochain patron (une grosse poche à vin pleine de coke qui baise des adolescentes dans des parties fines avec le député-maire) pourrait douter de leur moralité et motivation.

Écrit par : Trem_r | vendredi, 21 janvier 2011

I . Je suis née dans les années 1980
A. J'ai découvert internet alors que j'avais la peau grasse
Un temps on pouvait m'écrire à lutin_magique59@caramail.com, j'"avais 15 ans et je vomissais des arc-en-ciel. C'est donc naturellement que je suis passée à Fanfrelucheleponey, toujours chez Caramail, que j'ai suivis jusqu'à sa mort ( la main sur le coeur). Quand on est ado, en quête d'identité, on est bien content de faire pêter LE pseudo, celui qui nous rendra service. Un type qui ne souriait pas devant Fanfreluche le Poney était de fait, bien trop 1er degres pour moi.

B. J'ai évolué avec internet
Comme beaucoup, j'ai calmé mes délires pseudonymiques lorsqu'il a fallu mettre une adresse mail sur un CV. Entre temps, j'ai écumé les sites de rencontres, et veronica02 fonctionnait beaucoup mieux que lutin_magique qu'on soupçonnait d'être une naine au pied-bot.

II . Ma peau va mieux, merci
A. J'ai un pseudo qui ne veut rien dire mais je l'aime quand même
Aujourd'hui, j'ai un pseudo qui sert ma double-identité de fonctionnaire le jour et de blogueuse insignifiante la nuit.
J'ai eu la joie récemment sur Isketch ( oui Isketch existe encore !) de me voir lire ceci " Almandre? mais quel horrible pseudo !" que j'ai bêtement mal pris. Parce que mon pseudo c'est mon a.k.a., tout simplement.

B. Suis-je skyzophrène ?
Je ne souhaite pas qu'on sache que je suis Peter Parker et je ne fais pas de lien direct entre Almandre et ses prestations, et ma véritable identité.

En conclusion :
Je m'appelle Gertrude Polichet (j'ai des origines grolandaises par ma mère) et c'est la lose, j'ai donc un pseudo derrière lequel me cacher.

Cordialement

Écrit par : Almandre | vendredi, 21 janvier 2011

Vous êtes les étudiants que j'ai toujours rêvés d'avoir :') (

Écrit par : Pr. Bobby Freckles | vendredi, 21 janvier 2011

Il est indispensable, aujourd'hui, de distinguer l'utilisation d'un pseudonyme versus l'identité réelle sur Internet.

Facebook "catalogue" les personnes désirant créer, élargir et afficher sur la place public son réseau social. Il est important, pour ce site comme pour d'autres mais plus orientés professionnels (Viadeo par exemple), d'utiliser son identité civile afin que les personnes qui peuvent vous rechercher, puissent vous trouver. Ce phénomène d'utilisation de l'identité civile est, selon moi, apparu lors de la généralisation de l'utilisation des blogs et de l'apparition des "influents". Vous ne devenez influent que si la source est identifiée. Vous pouvez rester anonyme, en vous cachant derrière un pseudonyme, mais la fiabilité de la source se trouve amoindrie.

Le débat sur la prétendue "cachette" que représente le pseudonyme est galvaudé. Entre 1995 et 2000, le client IRC était le privilège de quelques geek informés qui utilisaient tous ou presque un pseudonyme. Il m'est arrivé souvent pendant ces périodes, lors de rencontre, que l'on m'interpelle avec mon pseudonyme sans pour autant que cela me choque ou que je n'y réponde pas. Ce pseudo fait partie intégrante de ma personnalité. Il a évolué avec le temps, pour devenir MG aujourd'hui, qui finalement, quand on connait son origine, ne cache rien de mon identité (tout comme mon adresse e-mail qui est une habile manipulation entre pseudonyme et identité civile).

D'autres personnes utilisent les pseudonymes pour réellement se cacher. La peur d'affronter ses propres vérités qu'ils n'osent jamais étaler sur la place publique, par timidité, par crainte de la perte du lien social sur une prise de position osée.

Il est important de se poser une question essentielle sur l'utilisation d'un pseudonyme : le fait de publier un commentaire, un article, une opinion, avec un pseudonyme, enlève-t-elle toute la substance du contenu? Le simple fait d'anonymiser une parole, un écrit, supprime toute sa valeur?


MG

Écrit par : MG | vendredi, 21 janvier 2011

Quand j'ai commencé à jouer sur Internet, ma grand-mère m'a dit de faire attention aux pédophiles qui pourraient venir m'enlever sur le pas de ma porte. Pourtant adulte, j'ai suivi ses conseils, et surtout celui d'un ami qui me servait de guide à l'époque et dont l'adage était : "NO NAME ON THE INTERNET"
Avec le temps je m'aperçois que c'était une bonne idée, même si en général Digitalyn reste liée à mon nom officiel, ça me permet de garder ce que j'estime faire partie de la sphère privée en mode privétouchepas, les activités professionnelles dans la sphère du sérieux (voyez genre je fais super sérieuse là), et le reste en mode "ça, ça ne vous regarde pas".
Je ne pense pas avoir des choses à cacher, mais je connais trop bien Internet pour permettre à n'importe qui de savoir tout sur moi en trois clics.

Écrit par : Digitalyn | vendredi, 21 janvier 2011

Personnellement j'ai une adresse mail pour mon pseudo et une qui est vrai.

Concernant le pseudo je trouve qu'il reflète plus ce que nous sommes car nous l'avons choisis, il est synonyme de notre maturité et de notre "univers" à l'inverse de notre prénom.

J'ai ici mit Benjamin, c'est mon vrai prénom et je considère qu'en l'occurrence il me reflète plus qu'un pseudo, qu'il affirme la réflexion que j'énonce. Alors que dans les jeux en ligne je me faisais appeler Akumo qui amène d'autre perspectives...

Dans différends domaines virtuels nous n'avons aucun intérêt à divulguer notre véritable identité, ça n'apporterait rien à notre contribution et pourrait nous être préjudiciable.

Écrit par : Benjamin | vendredi, 21 janvier 2011

Personnellement je suis en pleine période d'examens, donc pas le temps pour une dissertation.
Mais si j'avais un plan (détaillé) à proposer, ce serait le suivant :

Introduction :

Bref historique sur l'apparition des pseudos et d'internet, relativement récente ;
Une définition de ce qu'est un pseudonyme + quelques textes sur les droits d'auteurs (on écartera cette problématique)
Confrontation de cet usage avec des enjeux d'actualités et divers, comme la pédophilie ou les réseaux sociaux
Problématique : le pseudo, nouvelle identité ou pratique obsolète ?
= Il convient de noter que cet usage est une mode pour certains. Beaucoup l'accusent d'être obsolète, et pourtant l'anonymat sur internet est au coeur des débats. Ainsi, il convient d'étudier : les pseudos comme usage de la liberté d'expression (I) et les pseudos comme outil de protection (II)

I - Les pseudos, outil de la liberté d'expression de l'internaute

A- De l'anonymat des pseudonymes face à la possibilité d'expression offerte par internet
(Ici il convient de noter l'interdépendance entre les deux notions, car cette liberté offerte à l'internaute est un vrai plus, comme les forum ; mais l'usage de pseudonyme nourrit cette liberté comme par exemple la possibilité de formuler des critiques, pas toujours inutiles, comme par exemple pour un avis sur un hotel)

B- Aux Darkangelquisouvrelesveines89, le pseudo comme nouvelle identité
(Là juste une distinction sur le pseudonyme "identité internet", comme Digitalyn citée plus haut, ou le pseudonyme "appartenance à une communauté" sur internet)

Transition : alors que beaucoup critiquent l'usage de pseudos (car beaucoup de dérives, les skyblogs ayant 90% des parts de responsabilité à ce sujet, n'est ce pas MoNbLoGaMWWAAA.skblog.com), on note un regain d'intérêt pour cette pratique, qui pourtant était apparue comme obsolète. En effet, celle-ci semble justifiée aux yeux de certains par des intérêts autre qu'une nouvelle identité : la protection des intérêts de l'internaute

II - Les pseudos, outil de protection de l'internaute

A - De Zoé_1995 face à Fourniretkikoo
(Il convient de noter ici que la protection est à double sens, une protection de zoé contre l'individu qui la contacte, mais de celui-ci contre les autorités judiciaires)
Une petite cyber illustration : http://www.youtube.com/watch?v=mQhGnJn8e_Y

B - A l'exemple de Facebook ; le respect de la vie privée, nouvelle tendance sur internet ?
(Ici, l'enjeu est de démontrer que Facebook a d'abord été très à la mode tout court, et que maintenant c'est la mode de bloquer son profil / d'utiliser des faux noms)

Conclusion : Si pour certains c'est une nouvelle identité, pour d'autres elle est obsolète ; mais elle trouve une nouvelle application dans la protection de la "sphère privée" de l'internaute face aux nouveaux enjeux d'internet.
Petite note personnelle : Un simple Charlotte me paraît être un bon compromis

Écrit par : Charlotte | vendredi, 21 janvier 2011

Charlotte, je reconnais bien là votre formation de juriste. En droit de l'Internet, vous feriez un carton. Pensez-y pour votre stage de fin d'année.

Écrit par : Pr. Bobby Freckles | samedi, 22 janvier 2011

Bonjour,
pour ma part, j'ai eu accès à Internet au tout début des années 90.
La première année mon université de mettait pas encore de terminaux X à disposition des étudiants (donc pas de Mosaic pour surfer), pour les échanges c'était soit le courriel, soit IRC, soit Usenet et les newsgroups, j'étais principalement actif sur ces derniers ou la règle (la « Nétiquette ») était d'utiliser son vrai nom (et une forme de no_spam dans son adresse électronique).

5 ou 6 ans après, lors de mon entretient d'embauche, mon futur premier patron avait ressorti certains de mes messages (d'une teneur relativement neutre concernant sa société et ses produits, donc pas de soucis), ça m'avait toutefois marqué, mais utiliser un pseudo n'est toujours pas devenu quelque chose de naturel pour moi, peut-être que l'on réfléchi plus à ce qu'on écrit quand on signe de son vrai nom, ce qui évite nombre de propos futiles, déplacés ou blessants. Maintenant quand on voit la teneur des commentaires sur nombre de forums web j'ai parfois la nostalgique de l'Internet avant sa démocratisation.

Écrit par : Romuald | samedi, 22 janvier 2011

Ahahah je suis démasquée

Écrit par : Charlotte | samedi, 22 janvier 2011

Si l'avis d'une vieille vous intéresse, a l'aube de la cinquantaine aujourd'hui... Internet depuis le début, d'abord en WAP, faut bien débuter, j'ai opté pour un pseudo reflet de ma personnalité cachée que je ne voulais montrer sous aucun pretexte.... Aspect cornélien, voir sans être vue mais surtout reconnue pour ce que je n'étais pas. Bon, je vais en causer a mon psy et je reviens. Anodine.

Écrit par : Anodine | samedi, 22 janvier 2011

Mon pseudo m'a été attribué par une amie, internaute amicale, donc j'y tiens, c'est sentimental !

Je l'utilise principalement pour avoir l'illusion de ne pas être reconnue par mes proches. Sinon, ... je n'aurais jamais écrit une ligne ! :-)

J'utilise souvent un PC qui n'est pas le mien... Cependant, je suis consciente que l'anonymat sur le WEB n'existe pas : et écrire sur des blogs sociaux est toujours risqué.

Écrit par : Sicotine | samedi, 22 janvier 2011

pour "sicotine"
Il me semble voir souvent ce pseudo sur "Actualités du droit" le blog de Me DEVERS;
Damned, tu es démasquée!...

Écrit par : alix | dimanche, 23 janvier 2011

Alix,
Je ne veux plus te parler ! ...c'est trop vilain de me dénoncer. ;-)

Écrit par : Sicotine | lundi, 24 janvier 2011

­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­

Écrit par : ­­­­ | lundi, 24 janvier 2011

personnellement j'ai le même pseudo depuis au moins 2004, seulement sur les réseaux communautaires je garde mon nom et prénom. De toute façon c'est trop tard je suis fiché et en plus je fais des tags "Dr.Nichon" partout autour de chez moi alors si un jour Bernard Hadopi souhaite me faire la peau, il saura où me trouver !

Écrit par : Dr.Nichon | lundi, 24 janvier 2011

Entendre dire que les pseudos sont une nouveauté de l'internet me fait bondir.
Car j'ai connu les tous premiers temps du minitel (et même avant ça des modems 300 bauds pour se connecter à un serveur d'une grande entreprise de télécom de l'époque, sur lequel on avait un peu de place pour héberger forums, bals, fichiers... et autres agendas de rencontres avec une vie sociale riche), et le pseudonyme était tout autant de règle, alors même qu'on savait pertinemment celui qui était derrière (eh oui, entre potes, on s'appelait par nos pseudos plus souvent que nos prénoms).
Pourquoi le pseudo ? Juste parce que c'était plus pratique à taper ou retrouver (quand existait encore des contraintes de place qui limitait nos identités à 8 caractères, d'où mon pseudo de l'époque "Process", à une époque où le mot "multitâche" faisait encore rêver, et qu'on a inventé de quoi le simuler !)
Qui se souvient des BBS des années 1980? Des pseudos pour tous, bien qu'on se connaissait tous (entre nous). Mais aucun fichage externe, aucune autorité n'aurait pu savoir réellement qui c'était en tombant sur les contenus, vus qu'on n'utilisait alors aucun "log" (pas de place pour les stocker), et qu'il aurait fallu qu'ils écoutent ces conversations et fassent des recherches très compliquées (le croisement de fichiers à l'époque ce n'était pas simple).

Alors le pseudo était réellement un moyen comparable à nos surnoms de la sphère sociale ordinaire. Les surnoms existent depuis des millénaires (avant même l'invention des identités officielles), leur vocation n'était pas de se planquer pour devenir anonyme, mais bien d'acquérir une identité propre et reconnaissable parmi ceux que ça intéressaient (pour les autres, rien à faire). Et ce n'est pas un acte de résistance.

L'internet n'a rien inventé, et en fait dès qu'on s'y abonnait, on a toujours eu le choix d'un pseudonyme pour son compte, dès son origine (même si dans certains milieux et encore par défaut chez les FAI on vous propose un pseudonyme fait à partir de votre identité civile, plus quelques caractères pour le rendre unique, car c'est maintenant difficile d'avoir un pseudonyme unique, alors que cela ne pose pas de problème dans la vie courante où les interactions sociales se restreignet à beaucoup moins de monde : le pseudo ne sert pas seulement à désigner notre identité mais aussi nous rendre unique où qu'on soit, même si on n'ira jamais ailleurs dans les endroits où l'on a un homonyme).

Aujourd'hui c'est facile de mettre son identité réelle, simplement parce que son pseudo chez un FAI est suivi de pléthores de noms de domaines possibles.

Laissons cette liberté de choisir nos pseudonymes : tout ce qu'on écrit en ligne n'a pas vocation a nous suivre partout d'un site à l'autre ou d'une communauté à l'autre. C'est bien de séparer les choses pour pouvoir quitter aussi une communauté pour une autre. On souffre déjà bien assez de ces fichiers aujourd'hui qui vous suivent à la trace des années après (la plupart des fichiers privés non régulés, comme Préventel par exemple si on a eu des problèmes financiers qui sont réglés depuis longtemps et qui vous empêchent de changer d'opérateur mobile, ou vous oblige à accepter des tarifs exhorbitants).

Le pseudo c'est la liberté de recommencer à neuf, surtout face à des services dépersonnalisés, planqués derrière leurs centres d'appel externalisés et autres serveurs vocaux qui vous prennent pour des machines, et qui ne se fient qu'à leurs vieux fichiers bourrés d'erreurs ou invérifiables (et pour la plupart illégaux), ou infos obsolètes. Vive les noobs, les anons !

Le jour où vous ne pourrez plus accéder à un service, un emploi, un produit, une communauté, ou un tarif préférentiel, à cause de ces vieux fichiers, vous comprendrez que les promesses qu'on vous a faites sur la préservation de votre "vie privée" ne valent pas grand chose, même quand ces fichiers sont illégaux.

Pour lutter contre ces fichiers, il faut les noyer sous d'autres informations fausses et contradictoires (puisque pour la plupart des fichiers, ils sont incapables de dater l'origine des informations et en citer l'origine réelle, le noyage permet de lutter contre les rapprochements sur lesquels on vous ne demandera jamais aucun avis). Collectionnons les identités numériques avec joie pour les besoins qu'on a à un moment donné dans un espace donné, puis abandonnons les quand elles ne nous apportent plus rien.

Pour d'autres usages on conservera une identité stable (j'ai la même adresse email depuis près de 25 ans, quelque soit mon FAI par lequel je suis passé... Et je suis content d'être encore un "noob" sur plein de services où tout ce qui est avant 2005 passe encore pour la préhistoire ; réalisez qu'une identité numérique passe pour "préhistorique" au delà de 5 ans, et qu'on a déjà un statut OP en moins de 2 ans sur n'importe quel site qui m'oubliera vite dès que j'aurais passé un an sans y aller).

Finalement il n'y a que cette adresse email qui soit stable, tout le reste (y compris les adresses supplémentaires) ne sont jamais rattachées visiblement. Je ne suis pas sous le feu des médias, et mon identité réelle reste discrète et se noie parmi les milliards d'autres dans le monde. JE me fous totalement de la célébrité.

Écrit par : vpi79 | jeudi, 03 février 2011

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu